Sélectionner une page

ECONOMIE,MONDE

Chine – États-Unis, des conflits à venir

Avant le départ de Xi Jinping vers les Etats-Unis ce mois-ci, le président chinois a rencontré la conseillère à la sécurité nationale des Etats-Unis, Susan Rice, à Beijing, vendredi 28 août.

Les deux personnalités ont évoqué les pistes d’échanges qu’entretiendra Xi Jinping avec son homologue Barack Obama, dans le but d’installer une coopération durable et sans trop d’accroches. Alors que Susan Rice terminait sa visite en Chine, les autorités américaines ont annoncé des sanctions vis-à-vis de la Chine et de ses hackers.

Sans oublier, la récente panique sur les marchés qui ont inquiété Washington. Car, depuis plusieurs années, les États-Unis dénoncent les autorités financières chinoises de sous-évaluer artificiellement le renminbi. Selon eux, la Chine tente ainsi de doper la compétitivité de ses produits à l’étranger, mais cette dépréciation pèse sur leurs propres exportations.

Préserver le dialogue

Les présidents Barack Obama et Xi Jinping (2013)

Les présidents Barack Obama et Xi Jinping (2013)

Pour l’organe officiel du gouvernement, le Bureau de l’information, « les querelles et les différences entre Beijing et Washington découlent, dans l’ensemble, de la façon dont les États-Unis ont tendance à voir la Chine comme une rivale qui, tôt ou tard, contestera leur suprématie mondiale ».

« En réalité, la Chine n’a pas l’intention de contester la suprématie des États-Unis, elle souhaite travailler avec les États-Unis en tant que partenaire de coopération« , a assuré le site.

De son côté, Xi Jinping attend « avec impatience de poursuivre mes discussions avec le président américain Obama pour avoir des échanges approfondis sur les importantes questions d’intérêts communs ».

Ce dernier a assuré que son pays était prêt à coopérer avec les États-Unis pour assurer la croissance durable et stable des relations sino-américaines. En conclusion de la 6ème Consultation de haut niveau sur les échanges entre les peuples, Xi Jinping a assuré que « les deux pays avaient maintenu des échanges sains et étroits depuis le début de l’année ».

Des accords de coopération en perspectives

La Chine et les États-Unis continuent de négocier à la mise en place d’un traité d’investissement bilatéral. Ce cycle de négociations est le 20ème depuis 2008, dont l’objectif final sera d’augmenter les investissements mutuels, qui « ne représentent qu’une faible part de leurs investissements respectifs étrangers« , selon Xinhua.

Les échanges se sont accrus en 2013 grâce à une nouvelle base de négociations représentant « des listes négatives, qui préciseront les secteurs fermés aux investissements étrangers ».

Sur le plan militaire, Fan Changlong, vice-président de la Commission militaire centrale de la Chine et Susan Rice ont convenu de renforcer la coopération militaire. De nombreux progrès ont été réalisés entre les deux pays, avec l’instauration d’un « mécanisme d’information mutuelle sur les principales opérations militaires » et « d’un code de conduite en cas de rencontre militaire maritime ou aérienne ».

« Les deux parties doivent déployer des efforts pour gérer leurs différends et contrôler les risques et doivent continuer à développer un nouveau type de relations militaires entre grandes puissance » a indiqué à la presse, Fan Changlong.

Les États-Unis envisagent des sanctions contre la Chine  

Selon le quotidien The Washington Post, « l’administration Obama prépare des sanctions économiques sans précédent contre les entreprises chinoises qui ont bénéficié du piratage, de la part de leur gouvernement, de secrets commerciaux américains”.

Le quotidien américain tire cette information de plusieurs hautes personnalités américaines et annonce que les sanctions pourraient tomber dans les deux semaines à venir.

Des hackers chinois seraient responsables d’une série de violation de données, tels que « des plans de conception de centrales nucléaires, des algorithmes de moteurs de recherche et jusqu’à des négociations de fournisseurs d’énergie », précise The Washington Post.

Cité par le quotidien, un responsable américain a expliqué que « cela envoie un message à Pékin : l’administration (américaine) va commencer à riposter à l’espionnage économique ». Ce dernier a ajouté « on dit à la Chine : ça suffit ».

En juin, le 7ème Dialogue stratégique et économique sino-américain était centré sur ce dossier, qui envenime depuis longtemps les relations entre les deux premières puissances mondiales. A cette époque, les données personnelles de quatre millions d’employés fédéraux avaient été piraté, provoquant un tollé auprès des représentants américaine. Si bien que plusieurs médias américains avaient accusé la Chine. De son côté, Beijing avait dénoncé des allégations « irresponsables et sans fondement ».

Début août, le secrétaire d’État John Kerry avait de nouveau accusé la Chine et la Russie de lire « très probablement » ses emails. Il avait alors prévenu que cette question de l’espionnage informatique serait abordée par le président Obama en recevant en septembre le président Xi.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire