Interrogé par Vatican News, le cardinal Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, a indiqué retenir « deux signes positifs » dans les relations sino-vaticanes, notamment après la signature de l’Accord provisoire sur la nomination des évêques.

«Les dernières célébrations pascales se sont déroulées pacifiquement dans toute la Chine, et la participation d’une représentation vaticane à l’Exposition internationale d’horticulture à Pékin a attiré une attention positive».

Pour ce dernier, l’Accord provisoire sur la nomination des évêques en Chine, signé le 22 septembre 2018, « n’est pas un point d’arrivée mais un point de départ », car «les canaux de communication sont en train de fonctionner. Il y a des éléments qui montrent une augmentation de la confiance entre les deux parties».

«Nous sommes, au contraire, en train de chercher des solutions pratiques pour la vie de personnes concrètes, qui désirent pratiquer sereinement leur foi, et offrir une contribution positive à leur pays», a souligné ce dernier.

Face aux critiques et aux oppositions, le Secrétaire d’État du Saint-Siège reconnaît que « certaines sont légitimes et dignes d’être écoutées », mais il regrette certaines critiques liées à des préjugés, qui semblent faites «seulement pour conserver de vieux équilibres géopolitiques».