Les réserves de devises étrangères ont chuté de près de 320 milliards de dollars (292,2 milliards d’euros) en 2016.

Les colossales réserves de change du pays, considérées comme les plus importantes du monde, sont tombées à 3’011 milliards de dollars (2’750 milliards d’€) fin décembre, a indiqué l’Administration nationale des devises étrangères.

Pour le seul mois de décembre 2016, la chute a été de 41 milliards de dollars, pour le sixième mois consécutif, glissant à des niveaux plus vus depuis 2011. « Les efforts de la banque centrale pour stabiliser le yuan constituent la raison principale pour laquelle les réserves ont chuté » en 2016, a indiqué un responsable de l’Administration nationale des devises étrangères.

D’après l’administration, « les réserves en devises étrangères ont été influencées par des facteurs tels que les opérations de la Banque populaire de Chine sur le marché des changes, les fluctuations de prix des actifs de placement des réserves en devises étrangères et le taux de change par rapport au dollar ».

En effet, le yuan évolue désormais au plus bas depuis 2008, face au dollar après avoir lâché environ 7% en l’espace d’un an. Pour pouvoir  soutenir sa monnaie, Beijing vend ses dollars.

Bien que cela encourage une fuite des capitaux vers l’étranger, afin d’obtenir des placements plus rémunérateurs. Dans une telle conjoncture, le gouvernement a décidé de durcir ses mesures en contrôlant les retraits des particuliers et des entreprises et en restreignant les investissements jugés douteux à l’étranger.