Le ministère de la Défense a annoncé que le déploiement «provisoire» du système de défense antimissile à haute altitude THAAD (Terminal High Altitude Area Defense) vient d’être achevé.

Devenant une mesure urgente pour faire face aux menaces nord-coréennes, les Forces américaines en Corée du Sud (USFK) ont acheminé quatre véhicules lanceurs additionnels à la nouvelle base de Seongju, pour « protéger la sécurité du peuple des menaces nucléaires et balistiques du Nord ».

Environ 8 000 policiers ont été déployés dans la région près du site de déploiement pour aider à dégager la voie et assurer le passage du convoi de l’USFK transportant les lanceurs et des équipements et matériaux de construction.

Le déploiement définitif du THAAD sur le sol coréen sera toutefois décidé en fonction des résultats d’une évaluation « minutieuse et impartiale » de son impact sur l’environnement, a précisé le ministère, qui a également fait part de son intention de discuter de la question du THAAD avec les pays voisins « concernés » : la Chine et la Russie.

Ces deux pays sont fermement opposés à la venue du THAAD en Corée du Sud, qui selon eux, « déstabilisera davantage la sécurité régionale et sera utilisé comme un moyen d’accroître l’influence militaire de Washington« .

La Chine a de nouveau demandé l’arrêt immédiat du déploiement du THAAD assurant que « la Chine est sérieusement préoccupée ». Le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères, Geng Shuang, a réitéré l’opposition de la Chine au déploiement du THAAD par les Etats-Unis et la République de Corée.

Pour le gouvernement chinois, « le THAAD n’aidera pas à résoudre les préoccupations sécuritaires. Au contraire, il fragilisera l’équilibre stratégique régional, nuira aux intérêts de la sécurité régionale, dont ceux de la Chine, et aggravera les tensions dans la péninsule coréenne ».

De fait, « la Chine demande aux Etats-Unis et à la République de Corée de respecter les intérêts et les préoccupations en matière de sécurité de la Chine et d’autres pays de la région, avec l’arrêt immédiat du processus de déploiement, et la suppression de l’équipement », a déclaré Geng Shuang.