Le projet individuel de liquéfaction du charbon a été mis en service ce mercredi 28 décembre dans la région autonome Hui du Ningxia. Considéré comme le plus grand au monde, l’infrastructure a été salué par le président Xi Jinping, qui a appelé à davantage d’initiative du genre afin d’accélérer la « révolution énergétique » du pays.

Mené par une filiale de l’entreprise d’Etat Shenhua Group, le projet aura coûté prés de 55 milliards de yuans (7,2 milliards d’€) d’investissements. L’installation possède des technologies de pointe, des équipements et des matériaux développés en Chine, mettant ainsi fin au « monopole étranger de longue date dans le domaine des technologies clés de liquéfaction du charbon », précisent les médias.

Le président Xi Jinping, a félicité le Shenhua Ningxia Coal Industry Group pour l’inauguration du projet, qualifié d' »exploration utile pour le développement d’énergies sûres, efficaces, propres et à faible teneur en carbone ». Pour ce dernier, cette structure est le « résultat majeur de la stratégie d’innovation du pays ».

« Il aidera à promouvoir l’utilisation propre et efficace du charbon, améliorera la capacité de la Chine à garantir la sécurité énergétique et promouvra le développement régional », a également indiqué le président.

Cette installation peut transformer annuellement plus de 20 millions de tonnes de charbon en 4 millions de tonnes de produits pétroliers raffinés, a indiqué Yao Min, directeur général adjoint du Shenhua Ningxia Coal Industry Group.

Dans un pays, où  les ressources en charbon sont importantes, le pétrole et le gaz manquent cruellement.  Actuellement, plus de 60% du pétrole est importé. L’Administration nationale de l’énergie a estimé qu’en 2020 la Chine aura besoin de 610 millions de tonnes de pétrole, dont 68% devront être importées.

« La technologie de liquéfaction du charbon fournit une autre solution au problème du manque de pétrole de la Chine« , a assuré Yao Min, précisant que les sous-produits comprennent 200 000 tonnes de soufre, 75 000 tonnes d’alcool mixte et 145 .000 tonnes de sulfate d’ammonium.

« Si ces produits pétroliers sont promus dans les villes de premier rang comme Beijing et Shanghai, ils aideront à réduire les émissions des véhicules et à lutter contre le problème du smog« , a-t-il ajouté.

D’autant plus que les dépenses en matière de protection de l’environnement ont totalisé 6,2 milliards de yuans, soit plus de 11% de l’investissement total de cette installation de liquéfaction du charbon.

Cai Lihong, chargé de la construction de ce projet, a expliqué aux médias que « l’essai de gasoil fabriqué à partir du charbon dans les véhicules de voirie de Beijing a présenté une baisse importante des émissions de polluants ».  

Plus grand producteur et consommateur d’énergie au monde, le gouvernement tente de rendre plus écologique son bouquet énergétique, encore dominé par le charbon.