Les autorités chinoises s’opposent à la réouverture des usines Foxconn, prévue ce 10 février 2020. En effet, elles ont jugé la situation trop dangereuse pour permettre une reprise de l’activité.

Les autorités chinoises ont bloqué le plan de Foxconn, le principal fournisseur d’Apple, de reprendre dès le 10 février ses opérations en Chine comme il le prévoyait, en raison d’un «risque élevé» de contamination sur fond d’épidémie de coronavirus.

D’après le quotidien japonais Nikkei, cité par l’Agence France Presse, des inspections ont été menées par des experts de la santé publique dans les usines du géant électronique taïwanais situées à Shenzhen. Ils ont estimé qu’il y avait un «haut risque de contamination», précise le quotidien économique, qui cite quatre personnes proches du dossier sans pour autant les identifier.

Foxconn fabrique des iPhone pour Apple, les tablettes Kindle d’Amazon ou des smartphones pour le géant chinois Huawei. La firme tentait d’accélérer la réouverture de ses usines, afin d’honorer ses commandes.

Foxconn avait également annoncé vouloir lancer la fabrication de 20 millions de masques chirurgicaux d’ici la fin du mois de février, mais ce ne devrait pas être possible dans l’immédia.