vendredi, juin 14

Hausse des dépenses de défense de 7,1 %

Le gouvernement chinois a annoncé son intention d’augmenter ses dépenses de défense pour 2022 de 7,1% pour atteindre 229 milliards de dollars (206,1 mds €), contre 6,8% l’an dernier.

Dans son rapport annuel, le ministère des Finances a déclaré que les dépenses militaires de la Chine atteindraient 1 450 milliards de yuans (188,5 mds €), l’équivalent de 229 milliards de dollars pour 2022, soit une augmentation de 7,1%.

Les augmentations seront consacrées à l’amélioration du bien-être des troupes, selon le ministère. Cette hausse des dépenses militaires chinoises est nettement supérieure à la croissance attendue du PIB, fixée par le premier ministre Li Keqiang à 5,5% pour l’année en cours.

Cette augmentation survient surtout alors que les tensions mondiales se sont accrues ces dernières semaines avec l’intervention russe en Ukraine, le 23 février, que Pékin s’est jusqu’à présent refusé à condamner, disant «comprendre» les préoccupations de Moscou pour sa sécurité.

Lors d’une visite du président russe Vladimir Poutine à Pékin début février, la Chine et la Russie ont conjointement demandé la fin de l’expansion de l’OTAN, qui a refusé.

Le président chinois Xi Jinping a obtenu de son côté le soutien des russes pour dénoncer «l’influence négative pour la paix et la stabilité» des Etats-Unis dans la région Asie-Pacifique.

Entre la situation à Taiwan, les tensions en mers de Chine méridionale et orientale, la confrontation avec les Etats-Unis, le renforcement de l’armée chinoise suscite la méfiance des pays voisins, mais surtout des occidentaux.

Dans ce contexte, l’armée de Pékin poursuit sa modernisation avec l’objectif de rattraper l’avance technologique de Washington. Selon le Pentagone, l’Armée populaire de libération (APL) a lancé en 2021 un planeur hypersonique, qui a fait le tour de la Terre à plus de 6000 km/h.

Lire aussi : L’armée chinoise lance son nouvel avion de guerre électronique

«L’APL est le bras armé du Parti communiste chinois et la direction du parti a besoin du soutien continu des militaires», a expliqué au quotidien LeTemps, James Char, un expert des questions de défense à l’Université technologique Nanyang à Singapour. «L’un des moyens d’y parvenir est de prouver que les besoins de l’APL restent une priorité», ajoute-t-il.

De son côté, l’armée chinoise donne la priorité à la modernisation de ses équipements «afin de devenir une force entièrement mécanisée et informatisée».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *