Les échanges commerciaux entre la Corée du Nord et la Chine, son allié traditionnel, ont été multipliés par plus de cinq depuis 2001, d’après les données de l’Association coréenne du commerce international (KITA).

Cette hausse des échanges montrent que la position de Beijing en tant que partenaire clé du régime souffrant de sanctions internationales sévères est inchangée.

La proportion de la Chine dans le commerce extérieur du gouvernement nord-coréen s’est élevée à 91,8% l’année dernière, contre 17,3% en 2001, selon les données.

La Corée du Sud, deuxième partenaire commercial de Pyongyang, n’a eu presque aucun échange avec Pyongyang entre 2017 et 2018, en raison de la fermeture du complexe industriel de Kaesong et du renforcement des sanctions internationales à l’encontre du régime communiste.

«Les échanges entre la Corée du Nord et la Chine sont montés en flèche alors que toutes les transactions intercoréennes, sauf celles du complexe de Kaesong, ont été arrêtées depuis 2010», a indiqué le rapport de KITA.

«Après la fermeture du complexe de Kaesong, les échanges entre le Nord et la Chine se sont multipliés, permettant à Pékin de représenter 90% du commerce extérieur de Pyongyang», a ajouté l’association.

La majorité des échanges intercoréens ont été suspendus en mai 2010, lorsque Séoul a imposé des sanctions économiques contre Pyongyang, après le torpillage meurtrier de ce dernier contre un bâtiment de guerre sud-coréen.

Suite à la fermeture du parc industriel de Kaesong, les échanges intercoréens qui étaient déjà faibles ont encore diminué, poussant Pyongyang à se tourner vers la Chine pour les échanges économiques.

D’après le rapport de KITA, le Japon représentait 30,1% du volume total des échanges commerciaux de la Corée du Nord en 2001, devant la Chine et la Corée du Sud qui représentaient respectivement 17,3% et 8,8%.

En 2018, la Chine est arrivée en tête avec 91,8%, suivi de l’Inde (1,4%) et la Russie (1,3%). Sur la période 2001-2018, la Chine a occupé 50,3% des transactions avec la Corée du Nord, loin devant la Corée du Sud (17,8%), l’Inde (4,7%), le Japon (3,4%) et la Thaïlande (2,7%).