La Chine «déplore et rejette fermement» le mémorandum américain lié à Hong Kong, et a déposé des représentations solennelles auprès des Etats-Unis.

Président américaine Joe Biden

«Les États-Unis soutiennent les droits de l’homme et les libertés fondamentales des résidents de Hong Kong. Reconnaissant l’érosion importante de ces droits et libertés à Hong Kong par la République populaire de Chine (RPC), j’ordonne le report du renvoi de certains résidents de Hong Kong qui sont présents aux États-Unis», a déclaré Joe Biden.

Le président américain a annoncé dans un mémorandum, que «conformément à mon autorité constitutionnelle pour mener les relations étrangères des États-Unis, j’ai déterminé qu’il est dans l’intérêt de la politique étrangère des États-Unis de différer de 18 mois le renvoi de tout résident de Hong Kong».

Le président américain Joe Biden offre ainsi un «refuge» aux résidents de Hong Kong aux Etats-Unis, ce qui pourrait permettre à plusieurs milliers de personnes de prolonger leur séjour dans le pays. Cette décision est une réponse aux mesures jugées attentatoires à l’État de droit prises par la Chine à Hong Kong.

Lire aussi : Un asile temporaire offert par Washington aux ressortissants de Hong Kong

Cette mesure montre clairement que les États-Unis “ne resteront pas sans rien faire alors que la RPC ne tient pas ses promesses envers Hong Kong et la communauté internationale”, a indiqué la Maison blanche.

De son côté, la porte-parole de la diplomatique chinoise, Hua Chunying, a dit déplorer et rejeter «fermement la signature par les Etats-Unis du soi-disant mémorandum lié à Hong Kong, et a déposé des représentations solennelles auprès de la partie américaine».

«Le soi-disant mémorandum signé par le président américain diffame et attaque de manière flagrante la Loi de la République populaire de Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la Région administrative spéciale de Hong Kong et la politique de la Chine à l’égard de Hong Kong, ce qui est une autre incarnation des comportements vils de la partie américaine dans son ingérence grossière dans les affaires de Hong Kong de la Chine», a déclaré la porte-parole Hua Chunying.

Selon elle, «la promulgation et la mise en oeuvre de la loi ont amélioré l’Etat de droit à Hong Kong, rétabli la sécurité et la stabilité à Hong Kong et garanti les droits et intérêts légitimes et légaux des habitants de Hong Kong».

«La prétention des Etats-Unis à offrir un « refuge sûr » aux habitants de Hong Kong est totalement infondée, et son objectif véritable est de soutenir les forces anti-Chine et déstabilisatrices à Hong Kong, de miner la prospérité et la stabilité de Hong Kong et de freiner le développement de la Chine», a noté la porte-parole.

«La Chine a exhorté les Etats-Unis à véritablement respecter la souveraineté de la Chine, à se conformer au droit international et aux normes de base régissant les relations internationales, à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong, à cesser de perturber l’Etat de droit de Hong Kong et de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine, à s’abstenir de toute forme de soutien et de tolérance à l’égard des forces anti-Chine et déstabilisatrices, sous peine de nuire gravement à ses intérêts à Hong Kong et de récolter ce qu’elle a semé», a déclaré Hua Chunying.

«De telles démarches ignorent et déforment les faits, et interfèrent grossièrement dans les affaires intérieures de la Chine», a déclaré, pour sa part, le porte-parole de l’ambassade de Chine à Washington, Liu Pengyu.

L’offre de Washington est une tentative de «dénigrer Hong Kong, de salir la Chine et de s’engager dans des actions visant à détruire la prospérité et la stabilité» de Hong Kong, a indiqué  le ministère chinois des Affaires étrangères à Hong Kong.

Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a lui salué sur Twitter la «décision de cœur» des États-Unis. D’ailleurs, depuis janvier 2021, le Royaume-Uni dispose d’un programme de visa permettant aux résidents de Hong Kong d’effectuer une demande de citoyenneté.

Lire aussi : Londres prolonge les visas de millions de hongkongais

D’autres pays, dont le Canada et l’Australie, ont également pris des mesures pour faciliter l’immigration ou la résidence permanente des hongkongais.