Située au cœur du Yunnan, Kunming est l’une des villes les plus célèbres pour son climat accueillant et sa biodiversité incomparable. Cette renommée fait d’elle la « Ville du printemps éternel ». Kunming abrite plus de 6 millions d’habitants sur une surface de 21 501 km², et est considérée par les touristes comme l’une des villes les plus agréables de l’Empire du milieu.

Jumelée à la ville de Chefchaouen (Maroc) et de Zurich (Suisse), la ville de Kunming est située à 1 894m d’altitude, avec un climat doux, permettant aux habitants de cultiver diverses plantes, telles que les camélias, orchidées, azalées, et 400 autres variétés florales.

Kunming est connue pour être appelée le « Royaume des nains ». La ville a construit un centre spécial où une centaine de personne, venue de toute la Chine, vit en harmonie. La particularité des habitants de Kunming est qu’elles mesurent moins d’1,30 m. Cette communauté soudée, vivant en harmonie, organise à l’occasion des représentations d’acrobatie, de magie et des spectacles de danse et de musique.

Une ville verte

Kunming est reconnue pour ses variétés de fleurs qui poussent dans toute la ville. Elle est d’ailleurs surnommée la « Cité à l’éternel printemps », en raison de son climat propice à l’art de cultiver les jardins. La ville abrite de nombreux parcs naturels, de forêts conifères, et de rhododendrons (plantes arbustives des montagnes) envahissant les grands lacs.

Plusieurs sites sont ouverts au public, comme l’Étang du Dragon Noir (Heilong Tan), situé entre son parc naturel et l’ancien Temple taoïste Heilong Gong de la dynastie Yuan. La touche originale de ce temple est qu’il possède d’imposantes rangées d’azalées.

En plus de sa végétation luxuriante, Kunming abrite une Forêt de Pierre, composée de roches karstiques en calcaire gris. Il s’agit de l’une des premières merveilles du monde, logée dans le Comté de Lunan. Chaque rocher possède un nom comme « la silhouette d’Ashima » (personnage célèbre de la minorité Sani), le « Pic du Lotus », le « Filet de Ciel », « L’Appel du lointain » ou encore « La Pointe de l’épée« .

Ancienne capitale du Yunnan

La vielle ville de Kunming

Kunming est fondée en 765 après Jésus Christ, sous le nom de Tuodong. Des vestiges d’habitation ont été découverts, datant de 279 avant J.C. Mais ce n’est qu’au 13ème siècle que la ville prend un réel essor, sous la dynastie Yuan (1271-1368), en devenant une plate-forme commerciale. D’ailleurs en 1276, les dirigeants mongols lui donne on nom actuel et en font la capitale administrative du Yunnan.

La ville est envahie par les Ming en 1368. Ces derniers construisent une muraille autour de la ville, afin de la protéger d’intrusions extérieures. En 1678, l’endroit devient l’un des derniers bastions chinois à céder face à la nouvelle dynastie au pouvoir, les Qing.

Au 19ème siècle, la ville est souvent attaquée, parfois assiégée, notamment par le chef rebelle Du Wenxiu, sultan de Dali (ville voisine de Kunming) entre 1858 et 1868. Des années plus tard, l’Occident entre à Kunming. Implanté en Indochine, l’Empire français s’intéresse de près à cette cité, car elle a une position stratégique dans la région.

Raison pour laquelle, en 1900, la France construit une ligne de chemin de fer entre Kunming et Hanoi permettant à la ville de ravitailler la Chine « nationaliste« . Conscients des apports potentiels de ce chemin de fer, les Japonais obtiennent du gouvernement de Vichy, la libre circulation de son armée en Indochine française et le blocage de la liaison ferroviaire, afin d’isoler la Chine « nationaliste ».

Durant la Seconde Guerre Mondiale (1939-1945), Kunming est un centre d’opérations militaires appartenant aux États-Unis, au Royaume-Uni, à la Chine et à la France. Ce centre se concentre sur tout le Sud-est asiatique. Depuis les guerres sino-japonaises, Kunming s’est développée grâce à son industrie, et par la suite la réforme économique chinoise lui permet de s’ouvrir au tourisme.

Un centre culturel ethnique

Les quatre principaux musées de la province du Yunnan se situent à Kunming : le Musée municipal de Kunming, Musée provincial du Yunnan, Musée et parc des minorités du Yunnan et le Musée d’histoire naturelle de zoologie.

En plus de ces musées, de nombreux sites touristiques sont ouverts au public, comme le Temple d’Or, également appelé Parc Jindian. Situé sur la Montagne Mingfeng au nord-est de Kunming, ce parc possède des paysages naturels, des sites culturels et historiques et plusieurs jardins aménagés. Le temple a été construit avec 250 tonnes de bronze massif faisant de lui, la plus importante construction en bronze de Chine.

Construit entre 1833 et 1850, le Temple des Bambous, datant de la dynastie Tang, a survécu à un incendie qui avait détruit l’ensemble de ses fondations. Sa rénovation a permis d’agrandir le temple, avec notamment des sculptures bouddhiques à l’effigie d’hommes ayant atteint un haut niveau d’évolution. Ce temple représente l’implantation du Bouddhisme Zen dans la province dès 1279.

Du côté des Collines de l’Ouest, le parc Daguan, également appelé « Parc du Pavillon de la Contemplation« , offre à la vue des promeneurs des jardins traditionnels, entourés de pavillons et d’une végétation abondante. Ce parc tient son nom de Sun Ranweng, érudit de la dynastie Qing.

Peuplée par les principales ethnies du pays, la ville abrite un Musée et parc qui leurs sont totalement dédiés. Toute une infrastructure s’est mise en place autour de ce parc, avec un théâtre pour les représentations de chants et danses folkloriques, un musée folklorique et un musée de cire.

Une ville moderne

Rue Dongfeng ouest au centre-ville de Kunming

Tournée vers l’extérieur, Kunming s’est considérablement agrandie au cours de ces dernières décennies. Mais cette modernisation a entraîné la destruction de son antique patrimoine immobilier, comme par exemple, le quartier musulman totalement rasé en 2006.

Ville d’horticulture, Kunming accueille également le plus grand parc mondial de papillons, dans le village de Heiqiaomu, dans le district de Xishan. 100.000 papillons représentant 60% des espèces connues dans le monde, dont le célèbre Morpho Helena, sont présentés au public chaque année.

Son économie est principalement basée sur l’exploitation de minerais présents dans la province. Kunming est l’une des principales ville du pays en raison de son imposante réserve naturelle composée de biodiversité (sa faune et sa flore permettent la production de plantes médicinales) et de minerais.

Les métaux non-ferreux comme l’or, l’antimoine, le germanium, l’étain et entre autre le zinc et les réserves de charbon et de phosphates fournissent sont des atouts économiques pour le développement de la province.

Toutefois, l’exploitation de charbon s’accentue depuis le boom économique de la Chine et de ses besoins en énergie. L’expansion de l’industrie minière dans la province commence à avoir un impact sur l’environnement de Kunming et des villes voisines, d’ailleurs, la province connait des pics de pollution.