Les importations de pétrole russe par la Chine ont augmenté en mai de 55% sur un an, sur fond de sanctions occidentales contre Moscou pour son invasion de l’Ukraine, selon des chiffres officiels publiés lundi.

En mai 2022, la Chine a acheté à la Russie quelque 8,42 millions de tonnes de pétrole, d’après les Douanes chinoises. La Chine est le principal partenaire économique de la Russie.

Les Occidentaux ont adopté des sanctions sans précédent contre la Russie en représailles à son offensive contre l’Ukraine. Les Occidentaux ont mis en garde à plusieurs reprises la Chine contre tout soutien au président russe Vladimir Poutine, ce qui permettrait à Moscou d’atténuer l’impact des sanctions.

Lire aussi : Washington prévient Pékin de « conséquences » en cas d’aide à la Russie

La Russie, de son côté, cherche de nouveaux débouchés pour ses marchandises, boudées par les pays occidentaux depuis le début de l’intervention militaire en Ukraine. Moscou compte sur la puissance chinoise pour échapper à un isolement économique total.

Le président chinois Xi Jinping a réaffirmé mercredi la proximité de son pays avec la Russie, lors d’un échange téléphonique avec son homologue Vladimir Poutine. Selon le compte rendu du Kremlin, les deux dirigeants ont convenu notamment d’élargir la coopération dans le domaine énergétique.

Lire aussi : Les exportations chinoises vers la Russie explosent

Les sanctions internationales contre la Russie font d’autres gagnants comme la Chine et l’Inde qui peuvent acheter du pétrole russe à des prix attractifs. En effet, chinois et indiens « profitent de l’occasion même si leurs intérêts en tant que gros importateurs d’énergie, notamment de pétrole, sont de ne pas trop dépendre des Russes et de diversifier leurs approvisionnements », a expliqué Francis Perrin est directeur de recherche à l’IRIS, spécialiste des problématiques énergétiques.

Cependant, ce dernier a expliqué au quotidien français, La Tribune, que « les dirigeants russes ne doivent pas se faire trop d’illusion sur la possibilité de remplacer leurs exportations vers l’Europe par la Chine et l’Inde ».