D’après l’agence de presse Reuters, Jake Sullivan a averti Pékin qu’il y aurait des conséquences en cas d’aide à Moscou pour réduire les répercussions des sanctions imposées après l’attaque sur l’Ukraine.

Le conseiller américain à la sécurité Jake Sullivan va rencontrer le haut diplomate chinois Yang Jiechi à Rome ce 14 mars, au moment où Washington pense que la Chine savait que la Russie prévoyait une action en Ukraine.

Jake Sullivan a déclaré sur la chaîne NBC que « nous veillerons à ce que ni la Chine, ni personne d’autre ne puisse compenser ces pertes pour la Russie. Je ne vais pas exposer en public les moyens spécifiques de le faire, mais nous communiquerons cela en privé à la Chine, comme nous l’avons déjà fait ».

Ce dernier a également déclaré à CNN que Washington surveillait de près dans quelle mesure Pékin fournissait un soutien économique ou matériel à la Russie. Or des médias britanniques, dont le quotidien Financial Times, ont rapporté que la Russie aurait demandé l’aide militaire de la Chine pour la guerre en Ukraine.

Le quotidien britannique cite des responsables américains et une autre personne au courant de la situation. Par la suite, les journaux Washington Post et le New York Times ont publié des articles avec des rumeurs similaires.

Dans le détail, la Russie aurait demandé à la Chine de lui fournir des équipements militaires et un soutien pour la guerre en Ukraine selon des responsables américains.

Moscou aurait également demandé à la Chine une aide économique supplémentaire afin de contrebalancer le choc subi par son économie en raison des vastes sanctions imposées par les États-Unis et les nations européennes et asiatiques.

L’ambassade de Chine à Washington, interrogée sur ces informations, a déclaré dans un communiqué que la priorité actuelle était d’éviter que la situation tendue ne s’aggrave, voire devienne incontrôlable.

Dans une déclaration ultérieure, le porte-parole de l’ambassade a indiqué ne « jamais (avoir, ndlr) entendu parler de ça ».

Ces rumeurs interviennent alors que le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan, va rencontrer son homologue chinois, Yang Jiechi, à Rome le 14 mars. Cette rencontre intervient après la rencontre virtuelle entre le président Joe Biden et le président chinois Xi Jinping de novembre 2021, selon la porte-parole du Conseil de sécurité nationale, Emily Horne.

Jake Sullivan a déclaré le 13 mars à CNN que le soutien de la Chine à la Russie était « préoccupant ». « Nous surveillons également de près la mesure dans laquelle la Chine fournit effectivement une forme quelconque de soutien, matériel ou économique, à la Russie. C’est une préoccupation pour nous. Et nous avons fait savoir à Pékin que nous ne resterons pas les bras croisés et ne permettrons à aucun pays de dédommager la Russie pour ses pertes dues aux sanctions économiques« , a déclaré ce dernier.

D’autres rumeurs – diffusaient ces dernières semaines – ont affirmé que Vladimir Poutine a obtenu le feu vert chinois pour son invasion de la part du président Xi Jinping dans leur déclaration de 5 300 mots à l’ouverture des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, affirmant que leur relation n’avait « aucune limite ».