Le gouvernement chinois a «applaudi» le 27 avril 2018 le sommet entre le leader nord-coréen Kim Jong-un et le président sud-coréen Moon Jae-in, saluant «leur courage» et qualifiant d’«historique» leur poignée de main sur la ligne de démarcation divisant la péninsule.

«La Chine applaudit l’étape historique franchie par les deux dirigeants, nous admirons le courage et la résolution politique dont ils ont fait montre», a déclaré Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères.

Les dirigeants des deux Corées ont débuté un sommet après une poignée de main hautement symbolique sur la ligne de démarcation, qualifiée d’«un instant historique», selon Hua Chunying.

Kim Jong-un s’est dit «submergé par l’émotion», en devenant le premier dirigeant nord-coréen à fouler le sol sud-coréen depuis la guerre de Corée (1950-1953), conflit où la Chine avait pris part aux côtés du Nord.

La Chine «espère sincèrement que cette rencontre historique portera des fruits positifs (…) et sera l’opportunité d’ouvrir une nouvelle voie (vers) une paix et stabilité durables dans la péninsule coréenne», a souligné Hua Chunying.

La Chine reste le principal soutien diplomatique et économique de la Corée du Nord. Mais irrité par l’imprévisibilité de Kim Jong-un, elle s’est positionnée au côté de la communauté internationale contre les ambitions nucléaires de Pyongyang et a appliqué les sanctions économiques de l’ONU.