Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a critiqué le Royaume-Uni et le Canada pour avoir imposé des restrictions sur les importations de marchandises en provenance du Xinjiang en raison de l’utilisation présumée au « travail forcé ».

Zhao Lijian, porte parole du Ministère des Affaires étrangères

Zhao Lijian a exhorté les deux pays à « rectifier immédiatement leurs mauvaises décisions et à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine ».

Le porte-parole a fait part de la ferme opposition de la Chine, jugeant cette décision de « simple farce menée par une poignée d’hommes politiques » sans faits ni moralité.

Le Royaume-Uni et le Canada « doivent immédiatement révoquer leurs décisions, cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine et arrêter de porter atteinte aux intérêts de la Chine« , a indiqué Zhao Lijian.

Ce dernier a souligné que « les affaires du Xinjiang sont purement les affaires intérieures de la Chine et aucun pays n’a de droit de s’y immiscer ».

« Certains pays, y compris le Royaume-Uni, ont financé la fabrication et la diffusion de mensonges et de rumeurs, diffamant la Chine sous prétexte de droits de l’homme et réprimant les entreprises du Xinjiang en utilisant diverses mesures », a noté le porte-parole.

« Cela a révélé leur hypocrisie et leur intention vicieuse de contenir le développement et les progrès du Xinjiang et de s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine », a assuré Zhao Lijian.

« Les affaires du Xinjiang ne concernent pas les droits de l’homme, l’ethnicité ou la religion, mais la lutte contre le terrorisme et la sécession« , a indiqué ce dernier, ajoutant que « la Chine prendra toutes les mesures nécessaires pour protéger ses intérêts nationaux et sa dignité ainsi que sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement ».