L’accord conclu entre le chinois ByteDance et les américains Oracle et Walmart concernant l’application TikTok aux Etats-Unis ne devrait vraisemblablement pas aboutir, car la Chine pourrait mettre son veto.

L’accord que ByteDance a conclu avec Oracle et Walmart pour l’avenir de l’application TikTok aux Etats-Unis ne devrait vraisemblablement pas obtenir l’autorisation de la Chine, selon la presse officielle chinoise.

Désaccord entre ByteDance et Oracle-Wallmart

ByteDance a annoncé qu’il entendait créer une filiale américaine de TikTok détenue en partie par Oracle et Walmart. Cette entité devrait être principalement dirigée par des américains, afin d’apaiser les tensions entre la Chine, ByteDance et l’administration Trump qui a menacé d’interdire l’application vidéo pour des raisons de sécurité.

Lire aussi : Donald Trump approuve l’accord entre Oracle et TikTok

« Il est clair que ces termes montrent de façon poussée le style intimidateur et la logique de voyou de Washington. Ils nuisent à la sécurité nationale, aux intérêts et à la dignité de la Chine », a écrit un éditorial du journal proche du pouvoir, Global Times.

ByteDance et Oracle avaient annoncé être parvenus à un accord à même de satisfaire la volonté de Donald Trump, qui a appelé à ce que TikTok soit vendu à un acquéreur américain sous peine d’interdiction aux Etats-Unis.

Toutefois les deux groupes ont publié des déclarations contradictoires sur les termes de l’accord. ByteDance a en effet déclaré dans un communiqué que TikTok Global prévoit de lancer un « petit cycle de financement pré-introduction en Bourse », après quoi il deviendrait une filiale détenue à 80% de ByteDance.

Un information démentie par un porte-parole d’Oracle, qui a déclaré que « lors de la création de TikTok Global, Oracle/Walmart effectueront leur investissement et les actions de TikTok Global seront distribuées à leurs propriétaires, les Américains seront majoritaires et ByteDance n’aura aucune propriété dans TikTok Global ».

Oracle et Walmart « ont un partenariat » pour TikTok. « Ils vont l’acheter », « ils en auront un contrôle total », a assuré le président américain Donald Trump. « Ils vont détenir la participation majoritaire », a-t-il poursuivi.

TikTok doit passer sous contrôle américain, sinon rien, menace Donald Trump

Donald Trump a semé le doute sur l’accord trouvé pour l’application TikTok, assurant qu’il ne validerait pas une transaction qui laisserait la société chinoise ByteDance majoritaire de la nouvelle entité.

Si Oracle et Walmart « ne prennent pas le contrôle total (du nouveau groupe), alors nous n’approuverons pas l’accord », a déclaré le président américain sur Fox News alors que la confusion règne sur qui des Américains ou des Chinois détiendraient in fine la majorité.

Le président américain a également souligné que « tout allait être transféré vers le cloud créé par Oracle » et « tout sera complètement contrôlé par Oracle ». Un élément qui n’est pas de nature à rassurer la Chine.

Les Etats-Unis veulent retrouver leur domination technologique, et Oracle compte sur l’algorithme de TikTok pour créer certains de ses services. Mais ByteDance doit composer avec les pressions de la Chine pour ne pas céder aux demandes américaines.

ByteDance a ainsi pris le soin de déclarer que le plan actuel « n’implique le transfert d’aucun algorithme et technologie ». Cependant, Oracle a le pouvoir de vérifier le code source de TikTok aux Etats-Unis, ByteDance a déclaré que l’affichage du code source était un moyen pour les multinationales de dissiper les problèmes de sécurité des données locales.