D’après une source américaine, les autorités chinoises seraient prête à acheter près de 70 milliards de dollars de biens américains supplémentaires à condition que l’administration Trump abandonne sa menace de tarifs douaniers sur 50 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Dans un article, The Wall Street Journal a indiqué que cette proposition aurait été faite lors de la 3ième session de négociation les 2 et 3 juin à Beijing, par une délégation chinoise, dirigée par Liu He, le conseiller économique du président Xi Jinping, et un groupe américain conduit par le secrétaire au commerce, Wilbur Ross.

Dans la liste des biens proposés sont inclus des achats supplémentaires de soja, de gaz naturel, de pétrole brut et de charbon, a confirmé un responsable de l’administration Trump à l’Agence France Presse. «Aucun accord définitif n’a été signé par les deux parties. Nous n’avons pas plus d’informations pour l’instant», a cependant assuré un porte-parole du département du Commerce.

De son côté, le ministère chinois du Commerce a confirmé jeudi à Pékin lors d’un point de presse que les deux parties avaient discuté le week-end dernier de propositions concrètes. «La Chine et les Etats-Unis ont mené des discussions approfondies et précises sur certains secteurs spécifiques de coopération commerciale, notamment sur les produits agricoles et l’énergie», a déclaré le porte-parole Gao Feng.

Interrogé sur les supposé 70 milliards de dollars d’achat, Gao Feng a simplement indique que «la Chine est désireuse d’augmenter ses importations, à la condition que les deux parties continuent de marcher l’une vers l’autre». Ce dernier n’a pas confirmé le montant de l’achat, voir même si il y aurait un achat de biens.

Pour l’agence de presse, Xinhua, «si les Etats-Unis introduisent des sanctions commerciales, y compris en relevant leurs droits de douane, alors tous les fruits des négociations commerciales et économiques (entre les deux puissances) deviendront sans effet» lors de la visite de Wilbur Ross en Chine.

Or selon le Wall Street Journal, citant Liu He, cette proposition d’achats supplémentaires serait nulle et non avenue si Washington poursuivait son projet d’imposer des tarifs sur 50 milliards de marchandises. Cependant, l’administration Trump a annoncé la préparation de nouvelles mesures punitives contre la Chine, malgré l’entente trouvée le 19 mai par les deux pays.