Le régulateur du marché chinois a publié le 7 février de nouvelles directives anti-monopole qui ciblent les plates-formes Internet.

La Chine tient ainsi à renforcer les restrictions existantes auxquelles sont confrontés les géants de la technologie du pays.

Les nouvelles règles officialisent un projet de loi anti-monopole antérieur publié en novembre 2020 et clarifient une série de pratiques monopolistiques que les régulateurs de Chine prévoient de sanctionner.

Ces directives devraient exercer une nouvelle pression sur les principaux services Internet de Chine, y compris les sites de commerce électronique tels que les marchés Taobao et Tmall du groupe Alibaba ou JD.com.

Les règles, publiées par l’Administration d’État pour la régulation du marché sur son site Web, interdisent aux entreprises de Chine de se comporter de diverses manières, notamment en obligeant les commerçants à choisir entre les principaux acteurs Internet du pays, une pratique de longue date sur le marché, a rapporté l’agence de presse Reuters.

L’administration a déclaré que les dernières directives «arrêteraient les comportements monopolistiques dans l’économie des plates-formes et protégeraient une concurrence loyale sur le marché» en Chine.

L’avis indiquait également qu’il empêcherait les entreprises de fixer les prix, de restreindre les technologies et d’utiliser des données et des algorithmes pour manipuler le marché.