lundi, mai 27

La diplomatie chinoise exhorte à une solution diplomatique sur la question ukrainienne

« Les parties liées à la crise ukrainienne doivent revenir à l’accord de Minsk, établir une feuille de route et un calendrier pour résoudre le problème plutôt que faire la guerre et semer la panique », a déclaré le 19 février Wang Yi, conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères lors de sa participation à la conférence de Munich sur la sécurité.

Selon le groupe de média CGTN, le chef de la diplomatie chinoise a évoqué l’expansion de l’OTAN, la sécurité en Europe et les tensions en Ukraine en réponse aux questions soulevées lors de la session par Wolfgang Ischinger, le président de la conférence.

Lire aussi : Le chef de l’OTAN rejette la demande russo-chinoise d’arrêter l’élargissement de l’OTAN

Los d’une conférence, Wang Yi a déclaré que, en tant que produit de la guerre froide, qui a pris fin il y a longtemps, l’OTAN devrait procéder aux ajustements nécessaires, ajoutant que «si l’OTAN continue de s’étendre vers l’Est, est-ce propice au maintien de la paix et de la stabilité en Europe?».

Ce dernier a rappelé la position de la Chine selon laquelle « la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoriale de tous les pays doivent être respectées et sauvegardées ». Il a indiqué que « l’Ukraine ne fait pas exception à ce principe ».

Le ministre a exhorté les parties concernées à adhérer à l’accord de Minsk II conclu en 2015 et à élaborer une feuille de route et un calendrier pour mettre en œuvre l’accord.

Lire aussi : La Chine soutient-elle coûte que coûte la Russie en Ukraine?

Selon Wang Yi, toutes les parties (Etats-Unis, Russie, OTAN) doivent « assumer leurs responsabilités et travailler pour la paix plutôt que d’exacerber les tensions et de verser dans le sensationnalisme à propos du risque de guerre ».

Ce dernier a indiqué que les pays concernés peuvent faire part de leurs préoccupations concernant la sécurité en Europe, et les préoccupations légitimes de la Russie en matière de sécurité doivent être respectées.

Selon Li Haidong, professeur à l’Institut des relations internationales de l’Université des affaires étrangères de Chine, a indiqué le 19 février dans le Global Times, que « les remarques du ministre ont une fois de plus clairement indiqué à la communauté internationale que l’approche de la Chine face à la crise ukrainienne consiste à encourager la réconciliation plutôt que d’ajouter de l’huile sur le feu ou de pencher d’un côté ».

« La Chine est engagée dans la promotion d’une position constructive et responsable de la part de toutes les parties impliquées dans la crise ukrainienne et à contribuer véritablement à une paix durable dans l’Europe élargie, et elle espère que toutes les parties impliquées dans la crise ukrainienne parviendront à un consensus pour résoudre les conflits », a assuré ce dernier.

Le ministre chinois a prit la parole dans un contexte « de battage médiatique continu de Washington sur une soi-disant invasion potentielle de l’Ukraine par la Russie », a indiqué l’universitaire, cité par l’agence de presse, Xinhua.

Le président américain Joe Biden a ainsi affirmé le 17 février que la Russie se préparait à envahir et à attaquer l’Ukraine et qu’une guerre allait peut-être se produire dans les prochains jours.

Selon Li Haidong, « ces incitations répétées des États-Unis et de l’OTAN font qu’il est désormais possible qu’une guerre civile à grande échelle éclate en Ukraine ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *