Lors d’une conférence gratuite, le 24 septembre, présenté en partenariat avec l’École de journalisme et de communication de masse de l’Université de la Caroline du Sud, David Firestein, président-directeur général de la Fondation Bush, a expliqué que « la politique commerciale américaine à l’égard de la Chine est un échec ».

Le Centre Folks pour le commerce international de l’Université de Caroline du Sud a organisé les débats sur les défis actuels et les perspectives futures des relations sino-américaines, en se concentrant sur les frictions commerciales et les perspectives publiques et commerciales.

Des données issues de l’administration Trump montrent que la politique commerciale américaine envers la Chine ne marche pas, a déclaré David Firestein, auparavant directeur exécutif fondateur de l’Université du Texas au China Public Policy Center d’Austin.

Ce dernier a estimé que cette politique « détruit des emplois américains » et « nuit à l’économie américaine ». « Le déficit commercial des Etats-Unis avec la Chine est plus important que jamais », a noté l’expert, ajoutant que « les emplois manufacturiers dans ce pays ont été perdus, et non gagnés ».

Ainsi, le déficit commercial des États-Unis en mai 2020 se situait à 43,1 milliards, son plus bas niveau depuis octobre 2016, en dopant les exportations de soja vers la Chine (+89,6 %) avant que cette denrée ne soit taxée.

Prenant l’agriculture comme exemple, le chercheur a observé que les Etats-Unis ont désormais un déficit commercial agricole avec la Chine en raison de cette politique, « alors qu’avant le président Trump, on avait un excédent en matière de produits agricoles avec la Chine ».

Concernant le différent commercial entre la Chine et les Etats-Unis, David Firestein a proposé que les droits de douane soient supprimés. De plus, les Etats-Unis et la Chine devraient s’asseoir autour d’une table et « avoir des négociations discrètes ».