Regard sur la fondation du Parti Communiste Chinois, par Le Quotidien du peuple, dans un article publié en 2001.

« Aujourd’hui, nous sommes heureux de vous évoquer la naissance du PCC et le contexte historique.

A la dernière décade du mois de juillet 1921, douze intellectuels d’avant-garde venus des quatre coins de la Chine se réunirent en secret d’abord à une maison en ville de Shanghai et ensuite dans un bateau ordinaire sur le lac Nanhu, non loin de cette métropole industrielle vu la circonstance obligée. C’était justement au cours de ce ler congrès il fut décidé de fonder officiellement un nouveau et original parti politique en Chine, le PCC.

Alors la Chine se trouvait dans un état que l’on qualifie de semi-colonial et semi-féodal vu l’entrée des puissances occidentales. Et le peuple chinois avait mené plusieurs fois des soulèvements contre l’impérialisme et le féodalisme.

En 1911, le docteur Sun Yat-sen, précurseur de la révolution chinoise, dirigea une révolution démocratique bourgeoise, qui renversa le règne des Qing, la dernière Dynastie féodale.

C’est ce que les historiens appellent la «Révolution de 1911». Cependant cette révolution n’avait pu déboucher sur l’indépendance nationale, la démocratie étatique et le progrès social, que la population chinoise attendait vivement et la Chine replongea dans le chaos, et dans des guerres interminables entre les différents régimes instaurés par les seigneurs de la guerre.

A cette époque-là, dans les mines de charbon à Kailuan (Chine du Nord), qui étaient sous le contrôle des capitalistes étrangers, le prix d’engagement d’un mineur ne représentait que le quart de celui d’un cheval. De nombreux paysans, n’arrivaient pas à manger à leur faim. Fuyant la famine, ils quittaient leur terre natale où ils avaient trimé toute l’année.

En 1917, le premier régime socialiste du monde fut instauré en Russie, grand voisin de la Chine et jouissant de conditions similaires. L’intelligentsia chinoise en fut profondément influencée. Le marxisme-léninisme fut rapidement introduit en Chine, et de nombreux groupes communistes ou d’études du marxisme firent leur apparition dans les grandes villes chinoises et parmi les étudiants chinois à l’étranger.

En 1919, un mouvement démocratique et patriotique éclata à Beijing et dans une centaine de villes du pays, au cours duquel le peuple chinois engagea une lutte anti-impérialiste et anti- féodale. C’est le célèbre «Mouvement du 4 mai». Ce mouvement a accéléré la vulgarisation en Chine sur une vaste échelle de nouveaux courants politiques et en particulier du marxisme, et préparé la fondation du PCC, sur les plans idéologique et organisationnel, ainsi que l’émergence des principaux membres du futur parti.

Comme l’analyse du Dr. R. Keith Schopper, professeur d’histoire de l’Asie à l’Université Loyola de Baltimore, aux Etats-Unis : « Durant cette période, on s’efforçait de trouver un modèle pour la « Chine nouvelle ». De nombreux jeunes éprouvaient un vif désir de rendre la Chine puissante. S’inspirant de la révolution russe, une révolution déclenchée par le peuple, les Chinois commençaient à chercher leur propre voie. »

Ainsi, en ler juillet 1921, douze intellectuels représentant les groupes communistes de divers coins du pays, parmi eux figurait Mao Zedong qui devait devenir le premier chef d’Etat de la Chine nouvelle, se réunirent en congrès à Shanghai, grande métropole industrielle et commerciale, congrès qui, vu le danger imposé, fut se tenir ensuite sur un bateau amarré sur le lac Nanhu à Jiaxing (province du Zhejiang), non loin de Shanghai.

(…) Les participants au ler Congrès furent : Mao Zedong, He Shuheng, Dong Biwu, Chen Tanqiu, Wang Jinmei, Deng Enming, Li Hanjun, Li Da, Zhang Guotao, Liu Jingren, Zhou Fuhai, Chen Gongbo, ainsi que Bao huizeng.

Ils représentaient la cinquantaine de membres que comptait alors dans tout le pays le futur parti communiste. Ils adoptèrent le premier «Programme du PCC» et les résolutions afférentes pour la proclamer officiellement la fondation du PCC.

Le congrès élit, au poste de secrétaire du Bureau central du PCC, le leader Chen Duxiu qui avait tant préparé la naissance du Parti, mais qui n’avait pas pu assister à cette réunion historique.

Le 1er congrès du PCC définit sa vocation et ses objectifs de lutte, à savoir : entreprendre la révolution sociale, abroger le système de propriété privée et éliminer les différences entre les classes.

L’année suivante, le PCC indiqua en termes explicites que la seule issue pour la Chine résidait dans le renversement de la domination réactionnaire de l’impérialisme et du féodalisme, dans la réalisation de l’indépendance, de l’unité et de la démocratie, et enfin, dans l’accession au socialisme.

La fondation du PCC et les objectifs de lutte que ces douze délégués avaient formulés, apportèrent lumière et espoir à une Chine dont la population était plongée dans une misère noire, et au peuple chinois qui souffrait amèrement de l’oppression de l’impérialisme et du féodalisme. »

 

Fondation du Parti Communiste Chinois