Le ministre des Affaires étrangères, Francois-Philippe Champagne, a commenté la décision de la juge Heather Holmes contre Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei recherchée pour fraude aux États-Unis.

Il a appelé sur Twitter la Chine à libérer les Canadiens Michael Kovrig et Micheal Spavor «détenus arbitrairement depuis plus de 500 jours». Il a aussi lancé un appel à la clémence pour un autre canadien, Robert Schellenberg, condamné à mort pour des infractions liées au trafic de drogue.

Le département de la justice des États-Unis a – de son côté – remercié le Canada pour son soutien dans l’affaire Meng Wanzhou, mais le ministre Francois-Philippe Champagne a répété que le système judiciaire canadien fonctionne de manière indépendante.

Parmi les réactions politiques, le chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet a déclaré que le Canada doit essayer de sortir de cet imbroglio, afin de maintenir une bonne relation avec la Chine.

«Entre la collaboration scientifique avec la Chine, qui est quand même une puissance scientifique considérable, et la démonisation de la Chine, qui est une spécialité conservatrice, on est obligé d’avoir une relation avec ce géant-là», analyse-t-il.

«Il faut que ce soit une relation entre le Canada et la Chine et non une relation entre le « Canada-instrument-américain » et la Chine», décrit Yves-François Blanchet .

De son côté, Guy Saint-Jacques, ex-ambassadeur du Canada en Chine, pense que le président Xi Jinping va exiger rapidement de nouvelles sanctions contre le Canada. Il s’attend aussi à des sanctions commerciales, mais croit que les importations de porc canadien ou les exportations de matériel médical vers le Canada seront épargnées.

Selon lui, bloquer l’approvisionnement de matériel médical en pleine pandémie donnerait une trop mauvaise image de la Chine. Le diplomate a aussi estimé que c’est sur cette question que le gouvernement Trudeau doit continuer de jouer.

Guy Saint-Jacques a estimé qu’en s’appuyant sur ses alliés du G7, le Canada doit envoyer le message à la Chine qu’on «n’a pas de problème que vous soyez une superpuissance, mais vous devez respecter les règles du jeu. Arrêtez d’adopter des comportements de voyou».

D’ailleurs, ce dernier croit aussi que le ton doit changer puisque la stratégie d’éviter toute critique envers la Chine n’a donné aucun résultat. L’ex-ambassadeur s’attend à ce Michael Kovrig et Michael Spavor soient jugés rapidement, et qu’ils reçoivent des peines d’emprisonnement sévères.