« Le gouvernement chinois ne joue pas la transparence du tout. On s’extasie parce que la Chine annonce des mesures drastiques, mais il y a seulement une semaine que des mesures sont prises alors que ça fait plus d’un mois que le virus se déploie », a expliqué Dorian Malovic.

« Si l’OMS a déclaré l’urgence chinoise, mais pas internationale, c’est que la Chine exerce des pressions folles, des internautes chinois lanceurs d’alerte ont été arrêtés aussi », a ajouté le chef du service Asie au journal La Croix sur France Infos.

Surtout, « des médecins et des scientifiques ont essayé d’alerter, mais la chaîne d’information et de commandement est telle que tout le monde a peur d’annoncer des mauvaises nouvelles au plus haut niveau et le temps que ces nouvelles remontent, le mal est fait. Le maire de Wuhan est sur la sellette, il a reconnu sa culpabilité, mais il ne veut pas être le seul à tomber », a analysé Dorian Malovic.