Le gouvernement « dispose de suffisamment d’outils politiques pour faire face à la pression économique, et continuera de prendre une série de mesures pour dynamiser le marché et l’économie, afin de faire face à la pandémie » de COVID-19, a annoncé le principal régulateur économique du pays.

Li Hui, directeur adjoint du Département de l’économie nationale à la Commission nationale du développement et de la réforme (CNDR), a déclaré que « les autorités surveilleront de près la situation économique et favoriseront l’introduction et la mise en œuvre de politiques en temps opportun pour se protéger contre l’impact de la pandémie ».

Ce dernier a affirmé que la confiance des entrepreneurs dans l’économie se maintenait et que la communauté internationale avait également pleinement confiance dans le développement économique de la Chine.

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a déclaré que l’économie chinoise devrait «revenir à la normale au deuxième trimestre» 2020 grâce aux mesures efficaces du gouvernement.

A lire aussi : La directrice du FMI se dit confiante dans l’économie chinoise, malgré l’épidémie

Actuellement, les grandes entreprises industrielles, sauf dans la province du Hubei, ont repris leur activité à un taux de plus de 90%. De plus, quasiment toutes les grandes entreprises industrielles des provinces du Zhejiang, du Jiangsu et du Shandong, ainsi que de la région autonome Zhuang du Guangxi, de Chongqing et de Shanghai ont redémarré la production, selon la CNDR.

A lire aussi : 95% des entreprises ont reprit le travail

Li Hui a avancé que l’épidémie entraînera des effets économiques limités temporaires et que la Chine dispose encore de nombreuses conditions favorables pour atteindre ses objectifs de développement économique et social.

«La Chine, deuxième plus grande économie du monde, est capable d’absorber l’impact à court terme grâce à une solide base matérielle et technologique ainsi que son très grand marché», a ajouté le directeur adjoint du Département de l’économie nationale.

«Et de nombreux secteurs ont émergé en tant que bénéficiaires de la récente épidémie, notamment les achats en ligne, le commerce électronique de produits frais, l’éducation en ligne, les services médicaux en ligne et le télétravail», a indiqué ce dernier.

Le pays a adopté toute une série de mesures pour lutter contre l’épidémie de coronavirus et maintenir la stabilité sociale et économique. Parmi elles, l’octroi d’une enveloppe de 43 milliards aux entreprises, afin de les aider à relancer l’activité économique.

A lire aussi : La Banque de développement alloue 100 milliards aux petites entreprises

«L’économie chinoise est résiliente disposant d’une forte vitalité, de nombreux produits industriels et agricoles et d’une industrie des services en croissance rapide, fournissant une base solide pour la stabilité globale des prix», a déclaré Peng Shaozong, directeur adjoint du Département des prix de la CNDR.

Ce dernier a affirmé que les prix à la consommation en Chine ne devraient pas augmenter fortement. «Alors que la situation de prévention et de contrôle de l’épidémie s’améliore, la Chine intensifie ses efforts pour rétablir l’ordre dans la production et la vie. Et la hausse des prix devrait ralentir», a noté Peng Shaozong.

L’indice chinois des prix à la consommation, principal indicateur de l’inflation, a augmenté de 5,2% en glissement annuel en février, en baisse par rapport à son taux de 5,4% le mois précédent, ont montré les données du Bureau national des statistiques.

A lire aussi : Ralentissement de l’inflation en février

Pour contrer le ralentissement économique causé par l’épidémie de COVID-19, la CNDR a déclaré qu’elle accélérerait les investissements et construction d’une nouvelle série d’infrastructures telles que les réseaux 5G et les centres de données.