Par Yoro Diallo – Le 20ème Congrès National du Parti Communiste Chinois s’est tenu du 16 au 22 Octobre 2022 à Beijing dans un contexte de résurgence de  l’esprit de la guerre froide, de malaise économique généralisé, de conflit armé et de pandémie de COVID-19. Ce contexte a mit à jour une certaine politique animée par un unilatéralisme et un protectionnisme égocentrique.

Dès la clôture des travaux du Congrès une immense ferveur patriotique a gagné tout le Peuple Chinois pour la mise en œuvre des importantes résolutions adoptées. Lesdites résolutions ont engagé une nouvelle étape de la longue marche du grand Peuple Chinois vers le grand renouveau de la Nation Chinoise, posé un jalon majeur dans la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité et ouvert un nouveau chapitre de l’histoire mondiale.

Le 20ème Congrès National du PCC a renseigné le monde que «la Chine va poursuivre la politique fondamentale de l’ouverture sur l’extérieur, appliquera fermement la stratégie d’ouverture mutuellement bénéfique et continuera de s’engager dans la mondialisation économique». Elle travaillera à «renforcer les interactions entre les marchés domestique et international comme entre les ressources intérieures et extérieures pour que son développement offre de nouvelles opportunités au monde». La Chine a décidé d’approfondir «la réforme et l’ouverture», de créer une nouvelle dynamique de développement où la circulation domestique et la circulation internationale se renforcent mutuellement. Dans le cadre de «l’Initiative  la Ceinture et la Route», la coopération affiche une vitalité remarquable.

Le 20ème Congrès National du  PCC a sonné la mobilisation générale du grand Peuple multiethnique chinois, faisant de la Chine le premier pays à engager véritablement la relance des activités économiques. Depuis le Congrès, comme pour conduire une mission historique à elle confiée, la diplomatie chinoise au plus haut niveau s’est révélée en diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises, en avançant de façon résolue en dépit de la conjoncture mondiale.

Au mois de Novembre 2022, le Président Xi Jinping a mené d’intenses activités diplomatiques le conduisant entre autres à la 5ème Exposition International d’Importation de la Chine (CIIE) à Shanghai, au Sommet de l’APEC à Bangkok, en Thaïlande et au Sommet du G20 (15-16 Novembre 2022) à Bali, en Indonésie. En tous ces lieux, le Président Xi Jinping a eu des entretiens avec des Dirigeants de pays d’Asie, d’Afrique, d’Amérique et prononcer des discours. Il a exprimé la vision de la Chine pour la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.

La 5ème Exposition Internationale d’Importation de la Chine – CIIE–s’est tenue avec grand succès à Shanghai, accueillant des milliers d’entreprises venant de divers pays et régions du monde. Le 4 Novembre 2022, lors de la cérémonie d’ouverture de ce grand évènement international, le Président Chinois a délivré en visioconférence une allocution d’une haute teneur marquée par un multilatéralisme pragmatique. Il s’agit  bien «d’élargir l’ouverture de la Chine pour que l’immense marché chinois offre au monde d’immenses opportunités». A cet égard l’Exposition Internationale d’Importation de la Chine est devenue «une vitrine pour connaitre la nouvelle dynamique de développement en Chine, une plateforme pour promouvoir l’ouverture de haut niveau et un bien public mondial partagé par tous».

Au Sommet de l’APEC, cadre de la coopération régionale Asie-Pacifique, Xi Jinping a tenu  un discours mémorable. Il a noté que « la coopération et la solidarité résistent à toute épreuve ». Le Président Chinois a aussi souligné que «l’unilatéralisme, le protectionnisme et la guerre dans les relations économique et commerciales doivent être rejetés par tous». Un consensus important s’est dégagé sur la construction d’une communauté d’avenir partagé dans la région. Aujourd’hui, la Chine est devenue le premier partenaire de l’ASEAN et vice-versa.

Lors du Sommet du G20 – les 20 plus grandes économies du monde –  tenu à Bali en Indonésie sur le thème « redresser ensemble, se redresser plus fort » Xi Jinping  a prononcé un discours important  mettant l’accent sur le développement. Il a proposé de promouvoir un développement mondial plus inclusif, plus bénéfique pour tous et plus résilient. La déclaration adoptée par le Sommet a pris largement en compte les pertinentes propositions de la Chine.

En marge dudit Sommet, le Président Chinois a eu des entretiens avec plusieurs chefs d’état et de gouvernement. Au cours de ces entretiens, le Président Xi Jinping a exprimé la position de la Chine sur la gouvernance mondiale, le multilatéralisme, la poursuivre du principe dit «amples consultations, contribution conjointe et bénéfices partagés» et la construction d’une «communauté d’avenir partagé pour l’humanité».

En rencontrant les dirigeants Français, Italiens, Canadiens, etc. Xi Jinping œuvre à «renforcer la confiance mutuelle, à élargir le consensus et étendre la coopération pragmatique». Sa rencontre avec le Président Emmanuel Macron le 15 Novembre 2022 était la première depuis Novembre 2019. Le point d’orgue de ces entretiens a été celui qu’il a eu avec le Président Américain le 14 Novembre. Il s’agissait du premier entretien en tête-à-tête entre les deux Dirigeants depuis l’élection de Joe Biden comme Président des USA.

Auparavant, les deux chefs d’état avaient eu plusieurs entretiens téléphoniques (cinq) depuis janvier 2021. Ces entretiens expliquent l’importance qu’il y a, à maintenir le dialogue entre les deux pays, malgré les divergences profondes qui caractérisent les relations Sino-américaines depuis des années. Pendant près des trois heures d’horloge les Présidents Chinois et Américain ont échangé sur différents sujets, notamment : la position américaine sur la province chinoise de Taïwan ; la Corée du Nord;  le conflit en Ukraine et le climat.

Il s’agissait pour la partie chinoise d’œuvrer pour que la partie américaine retourne à la raison dans sa politique belliqueuse et provocatrice à l’égard de la Chine. Xi Jinping a souligné que les deux pays «partagent plus de sujets communs que de sujets qui les opposent». L’issue des entretiens entre les Présidents Chinois et Américains présage un réchauffement diplomatique entre les deux pays. Une visite du Secrétaire d’Etat Américain Antony Blinken est prévue en Chine au début de l’année 2023. Cette visite serait la première à ce niveau depuis 2018.

Il y a lieu de noter qu’avant la rencontre, le Président américain avait exprimé d’un ton peu courtois devant la presse, son intention en ces termes: «Ce que je veux faire avec lui, lorsque nous nous parlerons, c’est de déterminer le type de lignes rouges que nous devons respecter …ce qu’il estime relever des intérêts nationaux critiques de la Chine et ce que je sais être les intérêts nationaux critiques des États-Unis».

A la veille de la rencontre, il avait tempéré ses propos en se disant «prêt à gérer les différences et éviter que la compétition ne se transforme en conflit». Le 10 Novembre 2022, le conseiller à la sécurité nationale des USA Jake Sullivan avait parlé de «gérer la compétition vis-à-vis de la Chine». C’est dire que l’esprit de compétition, disons d’adversité existe bel et bien du coté des USA et de plusieurs autres pays occidentaux.

Depuis un certain temps la Chine est devenue l’obsession des États-Unis. En effet du 11 au 13 juin 2021, réunis en sommet à Carbis Bay (Grande Bretagne) les Chefs d’État et de Gouvernement des 7 pays dits les plus riches (États-Unis d’Amérique, Canada, Allemagne, Grande Bretagne, Italie, France et Japon) ont pris la décision d’investir 100 milliards de dollars US par an dans les infrastructures dans les pays défavorisés.

Initié par le Président Américain, le projet baptisé «Build Back Better World» (mieux reconstruire le monde) ou «B3W» semblent concurrencer les «Nouvelles Routes de la Soie». Les pays membres du G7 et autres pays occidentaux devraient comprendre que« l’époque où les décisions mondiales étaient dictées par un pays ou un petit groupe de pays est révolue depuis longtemps». La rivalité des occidentaux à l’égard de la Chine s’est intensifiée à mesure que ce pays gagnait en émergence.

Au regard de ces occidentaux, la montée en puissance de la Chine remet en question le leadership américain et la donne géopolitique depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’émergence de la Chine en puissance incontournable est considérée comme l’un des événements géopolitiques les plus importants de ces derniers temps quand on se rappelle qu’en 1979, la Chine avait une économie moindre que celle de l’Italie. La mise en œuvre de la politique de la réforme et de l’ouverture a propulsée la Chine au rang de la deuxième économie mondiale.

Au sommet du G20, le Président Chinois a exprimé sans ambages le soutien de la Chine à l’Union Africaine pour une place au sein du G20, confirmant si besoin était la fidélité de la Chine à l’historique amitié Sino-africaine. Cet engagement affirmé de la Chine en faveur de l’Afrique sur la scène internationale est un message fort de justice et de solidarité à l’endroit de l’Afrique, à l’adresse de la Communauté Internationale.

L’engagement du Président Chinois n’est pas nouveau et ne surprend pas les Africains quand on sait que la Chine soutient l’accession de l’Afrique à un siège au Conseil de Sécurité des Nations Unis. Il conforte l’Afrique dans la sincérité de l’amitié Sino-africaine et de la fidélité du dirigeant chinois à l’engagement initial de son pays.

La diplomatie chinoise, diplomatie de grand pays aux caractéristiques chinoises travaille à poursuivre les efforts visant à construire une communauté d’avenir partagé encore plus solide avec l’Afrique et à consolider la solidarité et l’amitié entre les pays en développement. La poursuite du principe d’ouverture, d’inclusion participe largement à la construction d’une communauté de destin pour l’humanité.