Les autorités ont approuvé la méga-fusion entre le principal producteur national de charbon et une grande compagnie d’électricité, créant ainsi le numéro un mondial de l’énergie en termes de capacités.

Ces deux firmes étatiques (le charbonnier Shenhua et l’électricien China Guodian) vont former une nouvelle entité, appelée la National Energy Investment Group, d’après la Commission chargée de l’administration et de la supervision des biens de l’Etat (Sasac), qui gère les grandes entreprises publiques.

Le groupe Shenhua est spécialisé dans la production et la vente de charbon, le transport de produits connexes ainsi que la production et la vente d’électricité, selon son site internet. Tandis que China Guodian construit, exploite et gère des actifs de production d’énergie. L’entreprise est aussi présente dans l’organisation de la production et de la vente d’électricité.

La NEIG va devenir le numéro un mondial de l’énergie en termes de capacités installées, avec des actifs totaux dépassant les 1’800 milliards de yuans (227,9 milliards d’euros), selon une source citée par Bloomberg, ainsi qu’une capacité productive de 225 gigawatts.

Pour la commission, « la fusion entre les deux géants de l’énergie est conforme à l’objectif du pays visant à réduire la surcapacité dans les secteurs du charbon et de l’électricité, à travers la restructuration d’entreprises d’Etat« .

Le gouvernement s’est engagé à réduire, d’ici à 2020, de 800 millions de tonnes ses capacités annuelles de production de charbon, afin de limiter la pollution de l’eau, de l’air et des sols, et de transformer son économie basée sur l’industrie lourde vers la consommation intérieure.

Le gouvernement a d’ailleurs déjà interrompu la construction de dizaines de nouvelles centrales électriques au charbon cette année pour drainer les colossales surcapacités de production dans le secteur.

Or, face à la surcapacité évidente dans le secteur de l’énergie et à la discordance des opérations en amont et en aval, cette « fusion est non seulement un chef-d’oeuvre de la réforme structurelle du côté de l’offre dans le secteur de l’énergie, mais aussi un moyen pour rendre plus homogènes les relations entre les secteurs du charbon et de l’électricité », a expliqué Zhang Jinxin, de l’Université des Communications de Beijing, à l’agence de presse, Xinhua.