L’augmentation des droits de douane sur les importations chinoises porte préjudice aux entreprises et consommateurs américains, d’après Larry Kudlow, conseiller économique de Donald Trump.

Ce dernier « a reconnu que ce sont les Américains, et non les Chinois, qui paient les taxes sur les importations (de produits chinois), contredisant les affirmations de M. Trump », a écrit en début de semaine le quotidien américain, The Wall Street Journal.

Les négociations commerciales entre Beijing et Washington ont échoué et le président amréicain Donald Trump a décidé de taxer de 25% les importations chinoises à hauteur de 200 milliards de dollars d’importations .

Depuis, Donald Trump aime à dire que seule la Chine pâtit des taxes et que ces dernières profitent aux finances du Trésor américain. « En fait, les deux côtés vont payer », a confirmé Larry Kudlow.

Ce dernier a assuré que les entreprises et importateurs américains payent la surtaxe contre les produits chinois, ce qui se répercute sur les consommateurs. Le conseiller a toutefois assuré que « la Chine souffrirait d’une baisse de son produit intérieur brut ».

« La déclaration de M. Kudlow est juste la reconnaissance d’une évidence économique », a souligné le quotidien The New York Times. « Mais elle démolit plusieurs des arguments préférés du président, notamment que les guerres économiques sont faciles à gagner et que les conséquences sont nettement plus dures pour les partenaires économiques des États-Unis ».

Suite à cette interview donnée le 12 mai, Donald Trump a réagit sur les réseaux sociaux toute la semaine, en minimisant les propos de son conseiller économique. Il a notamment affirmé : « nous sommes exactement là où nous voulons avec la Chine. Rappelez-vous, ils sont revenus sur leurs engagements et ont essayé de renégocier ».

Il a rajouté que « nous allons encaisser des dizaines de milliards de dollars de taxes de la Chine. Les acheteurs de produits peuvent les fabriquer eux-mêmes aux États-Unis (c’est l’idéal) ou les acheter dans des pays non taxés ».

Dans une interview accordée à la chaîne Fox News, Larry Kudlow, conseiller économique du président américain Donald Trump, a précisé que les chances d’une rencontre entre Donald Trump et son homologue chinois, Xi Jinping, en marge du prochain sommet du G20 fin juin, étaient « probablement assez grandes ».

De leur côté, les responsables chinois ont indiqué au quotidien China Daily que la Chine était « fermement opposée à une guerre commerciale, mais que le pays était parfaitement préparé à se battre ». Le journal chinois précise qu’« après les dernières décisions de taxations américaines, le ministre (chinois) du Commerce a promis des représailles ».