Selon étude réalisée par un sondeur américain, la Chine est classée au troisième rang du monde en matière de perception qu’ont les gens de leur sécurité personnelle.

Le rapport mondial 2020 sur la loi et l’ordre, publié le 27 octobre par Gallup, une organisation basée à Washington, concerne 144 pays et régions.

Le sondage a été mené tout au long de l’année 2019, auprès de 175 000 personnes âgées de plus de 15 ans, par le biais d’interviews en personne ou par téléphone.

Plus la note sur 100 est élevée, plus le pourcentage de la population se sentant en sécurité s’avère haut. La Chine enregistre 94 pour son indice global de la loi et de l’ordre, tandis que Singapour et le Turkménistan, tous en tête du classement, atteignent 97.

Quatre questions ont été posé aux participants : avez-vous confiance dans les forces de l’ordre locales ? Vous sentez-vous en sécurité en marchant seul(e) la nuit dans la ville où vous vivez ? Au cours des 12 derniers mois, a-t-on volé de l’argent ou des biens, à vous ou à d’autres membres du ménage ? Avez-vous jamais été agressé(e) ?

D’après le rapport, 90 % des interviewés chinois ont confié qu’ils se sentent en sécurité lorsqu’ils marchent seuls la nuit, ce qui dépasse la réponse moyenne de 21 points de pourcentage.

De plus, la Chine occupe la 5ème place en la matière, après Singapour, le Turkménistan, la Norvège et les Émirats arabes unis.

D’après le Quotidien du peuple, le Comité central du Parti communiste chinois et le Conseil des Affaires de l’État ont lancé en 2018 une campagne de trois ans visant à lutter contre le crime organisé.

L’objectif était alors de garantir la prospérité et la stabilité sociales, et permettre aux Chinois de se sentir plus satisfaits, plus heureux et plus en sécurité.

Selon le bureau national de lutte contre le crime organisé, 3 347 organisations criminelles de style mafieux et 10 564 autres gangs criminels ont été démantelés à la fin du mois d’août.

Selon le rapport d’activité 2019 de la Cour populaire suprême, les tribunaux ont conclu 49 000 cas ayant trait à des actes criminels graves, 272 000 cas des affaires contre les biens ainsi que 65 000 cas des crimes, comme ceux commis à l’aide d’armes à feu et d’explosifs et ceux liés aux jeux d’argent et à la pornographie.

Les crimes graves accompagnés de violence sont en baisse depuis 10 ans, a indiqué le rapport.

Selon le Ministère de la Sécurité publique, le nombre de crimes commis avec des armes à feu et des explosions en Chine a diminué de 50 % en 2019 par rapport à l’année précédente. Aussi le Ministère a-t-il lancé en mai une campagne de trois ans pour lutter contre ce genre de crimes.