Le président américain Donald Trump a estimé ce 4 avril que les négociations commerciales avec la Chine progressaient «bien», jugeant que Beijing souhaitait vraiment aboutir à un accord.

«Ils veulent vraiment un accord», a-t-il souligné, quelques heures avant une rencontre avec le vice-premier ministre chinois Liu He. «Il faut que ce soit un bon accord. Si ce n’est pas un bon accord, nous ne signerons pas», a-t-il ajouté.

De son côté, le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a déclaré le 3 avril que les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine ont progressé la semaine dernière et les deux parties veulent combler dès cette semaine le fossé qui les sépare.

Ces discussions se poursuivent cette semain à Washington, sous la conduite du représentant américain au commerce, Robert Lighthizer, et du secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Selon Larry Kudlow, le vice-Premier ministre chinois Liu He et ses conseillers vont rester trois jours à Washington, pourrait rester plus longtemps.

« Nous abordons des questions qui n’ont jamais vraiment été abordées, y compris la question de la coercition », a-t-il déclaré lors d’un point presse. Ce dernier a évoqué le délicat sujet du pillage intellectuel, les transferts forcés de technologies, le piratage informatique, les barrières tarifaires et non-tarifaires au commerce des matières premières.

« Il y a des progrès partout, il y a des avancées partout, mais nous n’y sommes pas encore (…). Nous espérons nous en approcher cette semaine ».

« Le Chinois ont admis l’existence de ces problèmes pour la première fois. Il n’y a pas eu de dénis », a souligné le conseiller économique. Pour faire pression sur le gouvernement chinois, le président américain, Donald Trump, a décidé l’an dernier d’augmenter les droits de douane sur plus de 250 milliards de dollars (223 milliards d’euros) de produits chinois.