L’Union européenne a envoyé trois «notes verbales» aux autorités chinoises pour demander un complément d’information sur les infractions présumées d’An Dong, et réclamer qu’il puisse consulter un avocat de son choix et non commis d’office.

L’Union européenne a a exigé des autorités chinoises des éclaircissements sur le sort d’un de ses employés locaux à Pékin détenu depuis huit mois, notamment sur les raisons de son arrestation, appelant à «une réponse appropriée».

«Malgré de multiples demandes de notre part aux autorités chinoises, nous n’avons jusqu’à présent pas été informés ni des allégations ni des charges spécifiques», a déclaré la porte-parole de l’UE, Nabila Massrali.

L’employé de la délégation de l’UE a été arrêté par la police en septembre 2021, selon une déclaration de l’Union européenne. «Nous continuerons à demander des informations jusqu’à ce que nous obtenions une réponse appropriée», a affirmé Nabila Massrali, en ajoutant que l’UE était «inquiète pour son bien-être».