vendredi, juin 14

Maria Teresa Romero Ponce, « vers de nouveaux horizons dans le nord-ouest de la Chine »

Communiqué du Comité administratif de la zone de l’industrie du raisin de la région viticole des contreforts est des monts Helan au Ningxia – Maria Teresa Romero Ponce était en train de couper soigneusement les brindilles des vignes dans la région autonome hui du Ningxia, au nord-ouest de la Chine, une prestigieuse base de viticulture.

Ce petit vignoble a été le témoin des trois années de travail acharné de cette Chilienne de 31 ans dans le domaine Wangyueshi de Ningxia. Au total, elle a fabriqué 12 sortes de vins, fermentés à partir de neuf variétés de raisins différentes, au cours des trois dernières années. Cette année, le vin qu’elle a fabriqué a été commercialisé.

«Le Marselan est généralement utilisé pour produire du vin rouge sec, mais j’ai essayé d’en faire du rosé. J’ai été très surprise par le nombre de personnes qui ont aimé notre rosé. Nous avons encore plus d’espoir pour continuer à produire et à faire du bon vin», a déclaré Maria Ponce.

Son vin s’est solidement implanté à Pékin, Shanghai, Shandong et Shenzhen, dans un contexte de concurrence féroce sur le marché chinois de l’alcool.

Pour la jeune viticultrice, le vin est plus qu’une boisson, c’est l’expression des cultures des différentes zones de production. Il raconte des histoires sur les habitants et leur mode de vie. Avant de s’installer dans le Ningxia, en Chine, Maria Ponce a travaillé dans 15 domaines viticoles en France, en Australie, en Allemagne, aux États-Unis et en Italie.

«L’expérience de Ningxia est unique pour moi. Son été chaud ressemble à ceux du sud du Chili et du sud de l’Australie. Toutefois, les conditions météorologiques particulières qui règnent ici tout au long de l’année sont beaucoup plus difficiles pour la culture du raisin», a-t-elle déclaré.

Maria Ponce fait partie des quelque 60 vignerons, spécialistes et dégustateurs de 23 pays qui ont été invités par le Ningxia à participer au développement de nouvelles marques de vin au fil des ans, selon le comité administratif Administrative Committee of Grape Industry Zone of Helan Mountain’s East Foothill Wine Region de Ningxia.

La région est aujourd’hui largement reconnue comme une étoile montante sur la carte mondiale de la production viticole, avec plus de 170 variétés de raisins importées, en plus des raisins cultivés dans la région.

«Le vin est une véritable langue commune, grâce à laquelle la Chine peut mieux raconter son histoire au reste du monde», a déclaré Christelle Chene, une spécialiste française qui travaille au domaine viticole Xige de Yinchuan, la capitale régionale.

Originaire de Bourgogne,une région dont la réputation viticole n’est plus à faire, Christelle Chene est passée du rôle de vendeuse de vins français à celui d’ambassadrice culturelle afin d’aider le vin chinois à se développer à l’échelle mondiale.

«Mélanger la culture chinoise et la culture occidentale est un bon moyen de développer l’industrie du vin en Chine», a-t-elle déclaré.

Cela fait trois ans que Christelle Chene organise des festivals dédiés au vin dans la région. C’est dans une maison traditionnelle chinoise qu’elle sert souvent à ses invités des menus composés de plats typiques et de différents vins produits dans le Ningxia.

La conférence internationale sur les industries du raisin et du vin, ou la troisième exposition internationale sur la culture du vin et le tourisme en Chine (Ningxia), devant se tenir cette semaine, les deux femmes s’attendent à ce qu’un plus grand nombre de spécialistes internationaux et vignerons viennent siroter leurs vins.

«Des idées différentes provenant du monde entier aideront à produire de meilleurs vins avec créativité et originalité», a déclaré Maria Ponce.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *