Sélectionner une page

Police et Justice,SOCIETE

«Monsieur Xi Jinping, rendez sa liberté à Liu Xia!»

Lancée par la société d’écrivains Pen Club américain et l’ONG Amnesty International, une mobilisation a eu lieu le 16 mai par la diffusion de vidéos de 28 intellectuels lisant des poèmes de Liu Xia.

Artistes et écrivains, en France et aux Etats-Unis, se sont mobilisés pour obtenir des autorités chinoises la libération de la poétesse Liu Xia, veuve du dissident nobélisé Liu Xiaobo.

Parmi les signataires figure le Prix Nobel de littérature 2003, l’Australo-Sud-Africain John Maxwell Coetzee, et l’écrivain chinois Ma Jian, installé à Londres. Rita Dove, Paul Auster, JM Coetzee, Khaled Hosseini, Hu Ping et Michael Chabon faisant partie de Pen Club ont lu des extraits de la poésie de Liu Xia.

A l’occasion de cette mobilisation, Amnesty International a lancé un hashtag sur le réseau social Twitter pour appuyer cette demande de libération : #FreeLiuXia. Liu Xia, 57 ans, vit en résidence surveillée depuis la mort de son époux en 2017.

Ce dernier avait obtenu le prix Nobel de la paix 2010 lors de sa détention. En effet, Liu Xiaobo avait été condamné en 2009 à onze ans de prison pour «subversion», suite à la co-signature d’un appel en faveur de la démocratie en Chine.

«Monsieur Xi Jinping, rendez sa liberté à Liu Xia!» ont écrit les initiateurs de cette manifestation dans une lettre ouverte. Une quarantaine de femmes ont aussi demandé au président Xi Jinping de libérer à Liu Xia, parmi lesquelles la philosophe Elisabeth Badinter et l’ancienne ministre de la culture Aurélie Filippetti.

«Nous vous demandons, au nom de notre commune humanité, de lui permettre de jouir enfin de toutes les libertés qui sont formellement garanties par la Constitution chinoise», a écrit ce collectif de femmes.

Selon l’écrivain dissident Liao Yiwu, qui vit en Allemagne, la poétesse lui a confié il y a deux semaines par téléphone qu’elle était prête à «se laisser mourir», car les autorités ne l’ont pas autorisée à quitter le pays.

Inquiets pour l’état psychologique de la poétesse, cinq diplomates, dont un Allemand, un Britannique, un Canadien, un Français et un représentant de l’Union européenne, n’ont pas pu rendre visite Liu Xia. Suite à cela, les autorités ont appelé les diplomates étrangers à «respecter la souveraineté» de la justice chinoise.

Liu Xia prête « à se laisser mourir »

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre opinion compte!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques




Dossier d’Histoire

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :