Un système de transport monorail autonome, le premier développé en Chine, a été testé le 10 janvier 2018 dans la région autonome du Ningxia.

Le système appelé « Yungui », signifiant littéralement le rail dans le nuage,  a été développé par le principal constructeur chinois d’automobiles à nouvelles énergies, BYD, et le géant des télécommunications Huawei.

Les trains parviennent à maintenir une distance de sécurité avec les autres, à détecter les défaillances, surveiller le flux de passagers et possède la reconnaissance faciale. Le système devrait connaître une phase d’essai commercial au deuxième trimestre de l’année.

Ce train monorail avait été mis en service pour la première fois le 31 août 2017 lors de la 9ème Exposition des fleurs de Yinchuan. Consacré spécialement aux visiteurs, le train, mesurant 40 mètres de long et 3,15 mètres de large, a pu accueillir plus de 400 passagers qui ont pu admirer d’en haut les différents paysages du parc de l’exposition.

Depuis 2011, le gouvernements s’est lancé dans le monorail suspendu, afin de diminuer la congestion urbaine croissante dans le pays et notamment à Beijing.

Raison pour laquelle, plusieurs équipements ont vu le jour dans plusieurs de ses villes et même de relier certaines d’entre elles sur de courtes distances avec des monorails suspendus.

La construction d’un monorail est nettement moins chère que la percée et l’exploitation d’un métro, et ce, transport en commun peut se superposer aux infrastructures routières urbaines existantes, car les piliers occupent un minimum de place.

BYD va construire un monorail à Alexandrie