L’ambassade de la République populaire de Chine a ouvert ses portes pour la première fois ce 12 juillet 2018 à Ouagadougou, capitale du Burkina Faso. «Bienvenue au pays des hommes intègres», a déclaré Paul Kaba Thiéba à son homologue le vice-premier ministre chinois, Hu Chunhua, et à la délégation présente à ses côtés.

Considéré comme «un signal fort», cette institution marque le début d’une «nouvelle ère» dans les relations entre le Burkina Faso et la Chine, d’après le Premier ministre burkinabè Paul Kaba Thiéba. De son côté, le vice-premier ministre chinois, Hu Chunhua, s’est réjouit car «aujourd’hui, c’est une journée historique». Ce dernier a salué les autorités burkinabè pour cette reprise de coopération.

D’ailleurs, Paul Kaba Thiéba a assuré à ses hôtes que «le Burkina Faso est honoré de vous accueillir sur son sol après le rétablissement de nos relations diplomatiques le 26 mai 2018». Il a également salué les actions déjà récemment engagées par le gouvernement chinois, et ceux assurés par le passé par Taïwan au Burkina Faso.  Ainsi, 57 étudiants burkinabè en formation à Taïwan poursuivront leurs études dans les universités chinoises.

Hu Chunhua a assuré le soutien de son gouvernement aux relations bilatérales sino-burkinabèes. Le Vice-premier ministre chinois a indiqué que «la Chine souhaite être le partenaire le plus fiable du Burkina Faso afin de travailler ensemble pour renforcer sans cesse notre confiance politique mutuelle, approfondir notre coopération et enrichir nos échanges socioculturels».

Il a rassuré qu’«à l’heure actuelle les équipes médicales, d’agronomes et de formateurs chinois sont déjà arrivés au Burkina Faso». Selon lui, «notre coopération, qui promet d’être encore plus magnifiques et fécondes à l’avenir, offrira davantage d’opportunités majeures pour le développement national du Burkina Faso et apportera des bénéfices tangibles au peuple burkinabè».

De nombreux diplomates chinois et burkinabè, des hommes d’affaires et les amis de la Chine ont assisté à la cérémonie d’inauguration de la plaque, qui sera posée sur le nouvel ambassadeur de Chine. Le Premier ministre burkinabè a rappelé que de grands projets dans le pays seront soutenus par la Chine, dont la construction d’un hôpital moderne sous-régional à Bobo-Dioulasso, la deuxième plus grande ville burkinabè.

La prochaine visite du président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré en Chine en marge du prochain Forum de coopération Chine-Afrique en septembre à Beijing «permettra de renforcer, au plan politique, l’amitié entre les deux pays». Depuis le 26 mai 2018, le rétablissement des relations diplomatiques entre la Chine et la Burkina Faso est intervenu à Beijing, deux jours après la rupture avec la Chine-Taïwan.

La Chine et le Burkina Faso signent leur alliance