mercredi, juillet 24

Ouverture totale de la zone spéciale de Lin-gang à Shanghai

La zone spéciale Lin-gang, ajoutée à la zone de libre-échange pilote de la Chine (Shanghai) en août 2019, va de l’avant avec une ouverture globale et de haut niveau.

Depuis sa création en 2019, la zone spéciale s’est concentrée sur la mise en place d’un système de règles axé sur l’investissement et la libéralisation du commerce afin d’en stimuler l’ouverture.

Des experts économiques et financiers ont assisté au 12e symposium sur les chercheurs chinois et le développement de Shanghai au XXIème siècle qui s’est tenu le 22 juillet à Shanghai

Organisé conjointement par la Shanghai Chinese Overseas Friendship Association et la Shanghai Overseas Returned Scholars Association, le symposium est consacré à la représentation de l’avenir de la zone spéciale de Lin-gang.

Tous s’accordent à dire que la zone spéciale continuerait d’élargir l’ouverture et d’intensifier les tests de résistance en vue de bâtir une zone économique spéciale plus influente et concurrentielle.

«Durant le 14e Plan quinquennal (2021-2025), la zone spéciale Lin-gang tirera pleinement parti de son rôle de terrain d’essai pour la réforme et l’ouverture de manière à mieux participer à la coopération et à la concurrence mondiales», a déclaré Zhu Zhisong, membre du comité permanent du comité municipal du CPC à Shanghai et directeur général adjoint de l’administration de la zone spéciale de Lin-gang.

«Afin de mieux soutenir la zone, nous mettrons en commun davantage de talents et de ressources provenant d’ici et d’ailleurs», a indiqué, pour sa part, Zheng Gangmiao, membre du comité permanent et chef du Département du travail sur le front uni du comité municipal du CCP à Shanghai.

En plus de l’application du premier lot de modèles d’affaires novateurs et de la mise en œuvre de programmes et d’entreprises novateurs, la zone spéciale relie le marché des facteurs intérieur et étranger avec une efficacité accrue.

«En gros, la zone spéciale de Lin-gang a mis sur pied une série de mesures d’innovation financière telles que la facilitation du règlement transfrontalier en yuans pour les entreprises de qualité, le transfert transfrontalier d’actifs liés au financement du commerce intérieur et l’enregistrement d’une dette étrangère ponctuelle», a présenté Xie Dong, chef du Bureau municipal de réglementation financière de Shanghai.

La zone spéciale a également valorisé le développement d’industries axées sur la haute technologie. À l’heure actuelle, une chaîne industrielle de circuits intégrés couvrant la conception de puces, d’équipement et de matériaux, la fabrication, la troisième génération de semi-conducteurs, ainsi que l’emballage et la mise à l’essai a essentiellement été mise en place dans la région.

La Zone spéciale de Lingang va jouer «un rôle déterminant, alors qu’elle dirige et stimule la modernisation industrielle dans le cycle économique national et améliore l’efficacité des connexions entre les marchés national et international des facteurs», a assuré Zhu Ming, directeur adjoint de la Commission du développement et de la réforme de Shanghai.

Ce dernier a indiqué en septembre 2020 lors du premier anniversaire de la zone spéciale que la mission de Lingang était de «stimuler la modernisation industrielle nationale, de fournir une nouvelle force motrice pour la circulation interne, ainsi que de se concentrer sur les domaines clés et les liens clés tels que les circuits intégrés, l’intelligence artificielle, la médecine biologique, l’aérospatiale et d’autres industries».

«La zone présentera également des projets industriels internationaux de pointe, établira et améliorera des politiques et des systèmes industriels fonctionnels, s’intégrera plus profondément dans la configuration industrielle de la région du delta du Yangtsé et stimulera le processus de progression des industries nationales» avait assuré ce dernier.

Lingang a été inclue dans la zone de libre-échange de Shanghai   en tant que zone spéciale pour être à l’avant-garde de la poursuite de l’ouverture de la Chine, a expliqué le CIIE, qui a précisé que es innovations institutionnelles ont été immédiatement mises en œuvre dans le développement industriel, la finance, la surveillance douanière, la fiscalité, l’État de droit et les ressources humaines dans le but de construire un nouveau port franc et un nouveau moteur de l’économie chinoise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *