Un porte-parole du ministère philippin de la Défense a indiqué que les navires chinois patrouillant près du récif disputé de Scarborough, en mer de Chine méridionale, n’empêchent plus les pêcheurs philippins de travailler à proximité.

De retour dans son pays, le président philippin, Ridrigo Duterte, avait indiqué qu’après des échanges jugés fructueux avec les autorités chinoises, la situation pourrait changer sur Scarborough. Ce dernier avait alors indiqué qu’« il faudra attendre quelques jours. Il se peut que nous puissions y retourner ».

Or ce dimanche 30 octobre, Arsenio Andolong, porte-parole du ministère philippin de la défense, a indiqué que des pêcheurs s’étaient rendus samedi sur le récif de Scarborough et y avaient vu des patrouilleurs chinois. « Les pêcheurs philippins qui sont allés à Bajo de Masinloc (ndlr. autre nom du récif Scarborough) y ont vu un nombre indéterminé de bateaux blancs chinois dans la zone mais n’ont été l’objet d’aucun harcèlement et ont pu pêcher en paix ».

Scarborough se trouve à 230km de Luzon, île principale des Philippines, et à 650km de l’île de Hainan, territoire chinois le plus proche. Depuis plusieurs générations, les pêcheurs philippins jettent leur filet dans cette zone, mais en 2012, Beijing a décidé de limiter l’accès de cet atoll, après que les marines des deux pays se soient brièvement affrontés.

Depuis lors, les bateaux de pêche non chinois étaient repoussé par un navire chinois amarré à l’intérieur, où encore arrosés au canon à eau, voire percutés, selon les Philippins. Les pêcheurs philippins avaient alors demandé à leur gouvernement d’obtenir de la Chine des concessions pour leur permettre de retourner naviguer près des zones en conflit.

Le 17 octobre, Ye Qiang Directeur du Bureau de Pékin de l’Institut National pour les Etudes sur la mer de Chine méridionale, avait expliqué à Radio France Internationale, qu’après le verdict du 12 juillet de la Cour permanente d’arbitrage (CPA) de La Haye, Rodrigo Duterter n’avait pas « insisté pour mettre la Chine sous pression. Nous jugeons cette attitude louable afin de trouver une issue positive pour le conflit en mer de Chine méridionale ».

Ce dernier a expliqué que « la visite de Monsieur Duterte aidera à briser la glace afin de normaliser nos relations. Il sera question de coopération entre nous, y compris en mer de Chine méridionale… Les pêcheurs philippins dépendent de l’industrie de la pêche dans la zone disputée autour du Scarborough Shoal. Je pense donc que Pékin leur donnera l’autorisation d’y pêcher… ».  Chose faite aujourd’hui.