jeudi, mai 23

Pour la Chine, le retour du Japon sur la voie de la militarisation est « dangereux »

Ces dernières années, le Japon s’est concentré sur les « menaces extérieures » et a considérablement augmenté son budget de défense. Cette tendance à revenir sur la voie de la militarisation est « très dangereuse », a déclaré le ministère chinois de la défense.

En novembre 2022, le premier ministre japonais Fumio Kishida a demandé à son gouvernement de préparer une augmentation du budget de la défense à hauteur de 2% du PIB national d’ici 2027, bien au-delà du chiffre de 1% auquel se limitait le pays jusqu’à présent.

En août 2022, le ministère japonais de la Défense avait demandé un nouveau budget annuel record de 5.590 milliards de yens (39 milliards d’euros) pour l’exercice 2023/24 qui démarrera le 1er avril prochain, soit une hausse de 2% par rapport à son budget initial pour l’exercice en cours.

De fait, au cours des cinq prochaines années, le gouvernement japonais consacrera 43.000 milliards de yens (306 milliards d’euros) aux dépenses militaires. L’objectif est qu’en 2027, le budget annuel de la défense porte à 8.900 milliards et celui, élargi, de la sécurité à 11.000 milliards de yens.

« Le Japon devrait cesser de faire des choses qui nuisent à la paix et à la stabilité régionales », a déclaré Tan Kefei, porte-parole du ministère chinois de la défense, lors d’un point de presse.

Ce dernier a indiqué que le Japon, qui a renoncé à la guerre en 1947, a dévoilé l’année dernière un plan quinquennal d’expansion militaire de 315 milliards de dollars visant à dissuader Pékin de recourir à la force en mer de Chine orientale, alors que l’on craint de plus en plus que l’attaque de la Russie contre l’Ukraine n’enhardisse la Chine à envahir Taïwan.

En février 2023, le Japon a déclaré qu’il soupçonnait que des ballons de surveillance chinois d’avoir pénétré sur le territoire japonais à plusieurs reprises. « Nous analysons des objets observés au-dessus du Japon en juin 2020 et septembre 2021, y compris leurs liens éventuels avec le cas survenu aux États-Unis », a indiqué le porte-parole en chef du gouvernement, Hirokazu Matsuno.

D’ailleurs, Tokyo a annoncé le 9 février 2023 une coopération avec Washington pour réévaluer la nature d’objets volants non identifiés observés au-dessus du Japon ces dernières années, après que les États-Unis ont abattu un ballon chinois espion présumé.

« Nous exhortons la partie japonaise à tirer sérieusement les leçons de l’histoire, à être prudente en paroles et en actes en matière de sécurité militaire », a déclaré Tan Kefei aux journalistes.

Généralement, la Chine prévoit une augmentation de 7,2% de ses dépenses de défense cette année, supérieure à celle de l’année 2022 et plus rapide que l’objectif de croissance économique modeste du gouvernement.

Les voisins de la Chine, notamment le Japon s’inquiètent des intentions stratégiques de Pékin et du développement de son armée, d’autant plus que les tensions se sont accrues ces dernières années à propos de Taïwan.

De son côté, la Chine affirme que ses dépenses militaires à des fins défensives représentent un pourcentage relativement faible de sa production économique et que ses détracteurs veulent la diaboliser en la présentant comme une menace pour la paix mondiale.

« Ce qu’il faut souligner, c’est que les dépenses limitées de la Chine en matière de défense sont entièrement destinées à décrocher la souveraineté nationale, la sécurité et les intérêts de développement, et à maintenir la paix et la stabilité mondiales et régionales », a déclaré Tan Kefei, porte-parole du ministère chinois de la défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *