vendredi, juillet 19

Quatre commanderies de la dynastie Han

Les quatre commanderies étaient des commanderies chinoises établies par l’empereur WuDi de la dynastie Han en 108-107 avant notre ère dans le Nord de la péninsule coréenne et sur la péninsule du Liaodong, après la conquête du Gojoseon de Wiman.

La commanderie principale était celle de Lelang (Nangnang), l’actuelle Pyongyang. Elle a été une véritable ville chinoise avec ses marchands et ses colons durant 400 ans jusqu’en 313 et son intégration au royaume de Koguryo.

Les commanderies ont créé un lien entre les populations de la région et le pouvoir impérial, ainsi que la culture Han. Ces populations ont été intégrées au réseau de relations culturelles et commerciales qui s’étaient étendues jusqu’aux confins de la route de soie.

Si la raison initiale a été stratégique afin de protéger le Nord-Est de l’empire, des raisons économiques sont probables. Les chefs tribaux ont été reçu des cadeaux en nature et des cadeaux symboliques, faisant d’eux des vassaux de l’empereur.

Les Hans avaient devant eux des tribus aguerries, au Nord de la péninsule coréenne, qui devraient être censées protéger l’empire de tribus agressives qui étaient leurs voisines, et ainsi éviter les invasions au sein de l’Empire chinois.

A contrario des tribus du Sud, qui n’ont pas pu être autant exploitées et contraintes de fournir des denrées alimentaires, du bois, du fer, entre autres choses. Cependant, les élites du Sud ont reçu les mêmes avantages que les tribus du Nord.

L’histoire des quatre commanderies est essentiellement connue à travers le Livre des Han, le Livre des Han postérieurs et les Chroniques des Trois Royaumes. Elles dépendaient de la province de You.

Les commanderies ont été établie dans la péninsule coréenne par la dynastie chinoise des Han, il y en a quatre :

Commanderie de Lintun 

En 108 avant notre ère, la Commanderie de Lintun a été établie au sein de la préfecture du Nord, Youzhou. Cette commanderie a été formée par 15 préfectures et sa frontière est presque la même que l’actuelle province du Gangwon.

La Préfecture de Dongyi (actuelle ville de Gangneung) est le bureau principal de cette commanderie qui était située à environ 2 400 km de Chang’an. En 82 avant notre ère, 9 préfectures sur 15 avaient été abolies et 7 préfectures dont la préfecture de Fuzu ont été incorporées à la commanderie de Lelang. Par la suite, la commanderie de Lintun disparait.

Dans la communauté universitaire nord-coréenne et une partie de la communauté universitaire sud-coréenne, l’annexion de la péninsule coréenne par la dynastie Han a été niée. Certains affirment que les quatre commanderies de Han existaient en dehors de la péninsule coréenne et les plaçant dans la commanderie de Liaodong, en Chine. Selon cette théorie, la commanderie de Lintun serait située dans la partie sud de la péninsule de Liaodong, en particulier dans la péninsule de Jinzhou. Des débats persistent entre universitaires du nord et du sud de la Corée.

Commanderie de Zhenfan ou Daifang

La commanderie de Daifang est une des quatre commanderies chinoises mises en place dans le nord de la péninsule coréenne qui ont contribué à la première imprégnation chinoise de la région asiatique. Elle a existé entre 204 et 314 et était centrée sur le Hwanghae (ou Hongliay est une région nord-coréenne, située au sud-ouest de la République populaire démocratique de Corée).

Gongsun Kang, un seigneur de guerre du Liaodong de la fin de la période des Han postérieurs, a créé la commanderie de Daifang en 204 à partir de la moitié sud de la commanderie de Lelang, afin de rendre l’administration plus efficace. Il pouvait ainsi mieux contrôler les voisins du sud.

En 236, sous l’ordre du roi Cao Rui du royaume de Wei, Sima Yi a vaincu la famille Gongsun et a annexé le Liaodong, Lelang et Daifang à son territoire, qui devient plus tard la dynastie Jin.

En 239, la reine Himiko de Yamatai, au Japon, envoie un émissaire en Chine à la commanderie de Daifang. Elle sollicite une audience auprès de l’empereur à Luoyang et revient avec des cadeaux dont un sceau d’or confirmant la reine des Wa (188-248) comme vassale du royaume de Wei. En 247, Himiko de Yamatai entre en conflit avec le roi Himikoko de Kona. Elle demande de l’aide à la Chine, et le nouveau gouverneur de la commanderie de Daifang envoie une mission pour apaiser le conflit.

Lors de la guerre civile des huit princes (291-306), le Royaume de Jin ne parvient plus à contrôler la péninsule coréenne. Zhang Tong sépare alors les préfectures de Lelang et Daifang de Jin et devient indépendant.

A partir de 311, Zhang Tong cherche à se placer sous la protection de Murong Hui (membre de la famille Tabghach des Yans antérieurs, né en 269 et 333), un seigneur de guerre Xianbei du Liaodong, mais le royaume coréen Koguryo annexe Lelang et Daifang dès 314.

Ensuite, le territoire de la commanderie de Lelang resta inclus dans le Koguryo tandis que celui de la commanderie de Daifang passa sous la domination de Paekche. Elles ont disparu dès 82 avant notre ère.

Commanderie de Xuantu

La commanderie de Xuantu comptait trois préfectures en l’an 2. Située aux confins de la Mandchourie et de la Corée, elle a existé de -107 à 302. Elle a été établie après la victoire de la dynastie Han sur le royaume de Gojoseon de Wiman et s’est rapidement heurtée au royaume de Koguryo qui prend complètement le contrôle de la région en 302.

D’après le Livre des Han, la commanderie de Xuantu comptait 45 006 foyers et 221 845 habitants en l’an 2. Confrontés aux peuples locaux, les Han réduisent leur présence en 82 avant notre ère. La commanderie de Xuantu absorbe celle de Lintun avant d’être forcée d’abandonner sa première capitale, Fort Okjeo et de la déplacer en 75 avant notre ère à Gaogouli dans la péninsule du Liaodong, en raison des attaques des tribus Mo.

Elle doit ensuite abandonner certaines de ses préfectures, dont sept d’entre elles passent sous la juridiction de la commanderie de Lelang. Dès lors, cette commanderie n’est plus composée que de trois préfectures : Gaogouli, Shangyintai et Xigaima.

En 238, la nouvelle commanderie de Xuantu est retranchée plus à l’ouest et comprend les préfectures de Gaogouli, Gaoxian, Liaoyang, et Wangping.

Commanderie de Lelang

La commanderie de Lelang comprenait 25 préfectures et 406 748 habitants. Le sud de cette commanderie a formé la commanderie de Daifang de 204 à 314. Elle était la plus importante des quatre commanderies chinoises établies par l’empereur Wu de la dynastie Han en 108 avant notre ère dans le nord de la péninsule coréenne après la conquête du Gojoseon par Wiman.

Son siège se trouvait à Pyongyang dans l’actuel arrondissement de Rakrang et elle dépendait de la province de You. D’après le Livre des Han, la commanderie de Lelang comptait 25 préfectures, 62 812 foyers et 406 758 habitants en l’an 2.

Peu après la mort de l’empereur Wu, les commanderies voisines de Zhenfan et Litun sont abolies et celle de Xuantu est déplacée. Certaines préfectures de ces anciennes commanderies sont alors incorporées à Lelang. L’arrivée dhabitants en provenance des anciens états de Yan et de Qi implante la culture chinoise.

La dynastie Han est renversée par Wang Mang, qui instaure la dynastie Xin (9-23). Wang Tiao fait sécession et maintient une courte indépendance entre 25 et 30 au cours de la dynastie Han (23-220). En 30 de notre ère, Wang Zun stoppe la rébellion de Wang Tiao et est nommé gouverneur. Peu après, les sept préfectures orientales sont abandonnées et l’administration passe entre les mains des Hui dont les chefs deviennent des marquis.

À la fin du IIèmeLes commanderies ont créé un lien entre les populations de la région et le pouvoir impérial, ainsi que la culture Han siècle, la région passe sous la tutelle de la famille Gongsun, seigneurs de guerre de la dynastie Han : Gongsun Du, Gongsun Kang et Gongsun Yuan qui était gouverneur du Liaodong et assujettie au royaume de Wei. Ils étendent leur influence plus loin dans le sud de la péninsule et y créent la commanderie de Taifang en 204. Mais ils sont chassés du pouvoir en 238 par l’empereur Ming de Wei.

Ces deux commanderies suivent la destinée des Royaumes de Wei et de Jin. Les guerres civiles les empêchent de contrôler la péninsule coréenne. Les commanderies sont d’abord coupées du reste de l’Empire chinois par l’arrivée de peuples nomades dans le nord, puis la commanderie de Lelang est définitivement conquise par le royaume coréen de Koguryo en 313. Taifang est conquise en 316 par Baekje, un autre royaume coréen.

La commanderie de Lelang marque l’entrée directe de la Corée dans le monde chinois. Elle faisait partie intégrante de l’Empire chinois et était organisée de la même façon. Le nombre d’habitants d’origine chinoise augmente et le commerce jouait un rôle important, en particulier avec les Dongyi, les peuples barbares de l’est, de Mandchourie (les Puyo et les Umno), de Corée (Koguryo, les Yemaek, les Okcho et les Trois Han) et même du Japon (les Wa).

Les chefs tribaux devaient se rendre à Lelang pour payer tribu et recevoir en échange les titres, chapeaux et tampons qui faisaient d’eux officiellement les vassaux de l’empereur et les aidaient à asseoir leur autorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *