Les autorités de Shanghai ont décidé de rallonger la période de demande de hukou pour certains diplômés, afin d’attirer les talents sortis des prestigieuses universités de la capitale, Beijing.

Les diplômés des deux plus prestigieuses universités de Beijing pourront profiter d’une procédure accélérée pour l’obtention de l’autorisation de domiciliation à Shanghai, d’après les nouvelles mesures de la Commission à l’éducation de la municipalité.

Programme pilote, les jeunes diplômés titulaires d’une licence de l’université de Beijing ou Tsinghua, qui ont trouvé un poste à Shanghai, bénéficieront d’un traitement préférentiel dans leurs demandes de permis de résidence.

Ce permis de résidence (hukou) permet à son détenteur d’accéder à toute une série de droits sociaux tels que la pension de retraite, l’assurance maladie et l’école pour les enfants, ainsi que la possibilité de faire partie des quotas pour l’achat d’une voiture ou d’un appartement.

Shanghai souhaite concurrencer des villes comme Beijing, Tianjin ou Shenzhen, qui proposent déjà toutes sortes d’avantages pour attirer les talents, dont des accès facilités au hukou.

«Cette nouvelle mesure de la municipalité de Shanghai va significativement réduire le délai d’obtention d’un hukou à Shanghai, qui repose sur un système à points», a expliqué au Quotidien du peuple, Lu Yujie, consultant en management de l’entreprise de ressources humaines Cornerstone Global Partners.

Ce dernier a expliqué que les deux principales villes du pays, Shanghai et Beijçng, font face à une concurrence accrue des cités dites de 2ème et de 3ème rangs qui mettent en œuvre des politiques préférentielles pour attirer les meilleurs jeunes diplômés du pays. Or, le principal obstacle à Shanghai est le coût de la vie et de l’immobilier, qui freinent l’arrivée des talents, où les poussent à partir.

Depuis 2004, la municipalité a mit en place un système à points pour l’attribution de ses permis de résidence aux jeunes diplômés issus d’universités extérieures. Une préférence était alors portée sur le niveau du diplôme et des notes obtenus, ainsi qu’à ceux qui ayant des compétences spécifiques, comme celles dans les nouvelles technologies.

Avec cette nouvelle mesure, les diplômés de l’université de Pékin et de l’université Tsinghua seront exempts du processus d’attribution par points. Ils devront seulement répondre à des «critères basiques» s’ils ont reçu une offre d’emploi à plein temps à Shanghai.