samedi, mars 2

Étiquette : Human Rights Watch

Au Tibet, la police chinoise intensifie la surveillance de la population
RÉGIONS SPÉCIALES, Tibet

Au Tibet, la police chinoise intensifie la surveillance de la population

D’après un rapport de l’ONG américaine Human Rights Watch, le gouvernement continue de prélever l’ADN des Tibétains de manière systématique depuis 2019. Depuis 5 ans, le gouvernement chinois prélève l’ADN des Tibétains, y compris celui d’enfants de cinq ans, a dénoncé l’ONG américaine Human Rights Watch dans un rapport. L'organisation non gouvernementale américaine atteste qu'à Lhassa, les autorités se sont installées dans des crèches pour mener leurs opérations. Les sept provinces de la région autonome du Tibet, où vivent 3,5 millions de personnes, sont concernées par ces prélèvements. Human Rights Watch s'est basé sur les informations officielles parues dans chaque préfecture et municipalité du Tibet pour démontrer l’existence de ce fichage génétique. «Il n'existe aucune preuve ...
La Chine rejette les accusations d’abus au Xinjiang
MONDE, RÉGIONS SPÉCIALES, Xinjiang

La Chine rejette les accusations d’abus au Xinjiang

La Chine a rejeté le 20 avril les accusations d’abus dans la région du Xinjiang après qu’un groupe de défense des droits de l’homme ait lancé un appel pour une enquête de l’ONU sur d’éventuels crimes contre l’humanité. Les accusations de travail forcé ou de détentions dans la région du Xinjiang dans le nord-ouest de la Chine sont «des mensonges et de fausses informations concoctés par les forces anti-chinoises», a déclaré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Wang Wenbin. Ce dernier a accusé les critiques d’essayer de «saper la stabilité et la sécurité du Xinjiang et de freiner le développement de la Chine». Human Rights Watch fait appel aux Nations Unies Le 19 avril, Human Rights Watch a fait appel à la Commission des droits de l'homme des Nations Unies pour qu...
En Chine, des offres d’emploi discriminatoires à l’égard des femmes
SOCIETE

En Chine, des offres d’emploi discriminatoires à l’égard des femmes

Avec notre stagiaire Marie-Lou Cazillac - Alors que la loi chinoise stipule qu’il est interdit à un employeur de refuser d’engager une femme en raison de son sexe, certaines offres d’emploi indiquent parfois être spécifiquement «réservées aux hommes» ou «aux femmes». Wang Yaqiu, chercheuse sur la Chine auprès de l’organisation de protection des droits de l’Homme «Human Rights Watch», a critiqué les agences gouvernementales chinoises pour leur incapacité à appliquer la loi. Selon un reportage diffusé le 5 avril par Radio Television Hong Kong, Wang Yaqiu a brièvement passé en revue les offres d’emploi pour la fonction publique de cette année. Un grand nombre des offres d'emploi étaient soit exclusivement réservées soit aux hommes, soit aux femmes, ce qui laisse à penser que le g...
Des femmes du Myanmar vendues en Chine
SOCIETE

Des femmes du Myanmar vendues en Chine

Heather Barr, chercheuse senior auprès de la division Droits des femmes, au sein de l'ONG Human Rights Watch, a expliqué pourquoi des femmes du Myanmar sont vendues en tant qu’«épouses» en Chine. Cette dernière a expliqué que "dans le nord du Myanmar, des femmes et des filles sont victimes d’une traite transfrontalière et vendues comme 'épouses' à des familles en Chine, où l’une des conséquences de la 'politique de l’enfant unique' est la difficulté pour de nombreux hommes à trouver une compagne". Heather Barr, codirectrice par intérim de la division Droits des femmes et auteure d’un rapport sur le sujet, a décrit dans un entretien avec Nazish Dholakia que les hommes kachins participent au conflit opposant le gouvernement du Myanmar et l’Armée de l’indépendance du Kachin. Les ...
« La répression des droits se généralise » (HRW)
Communiqués, SOCIETE

« La répression des droits se généralise » (HRW)

(New York, le 18 janvier 2018) – Au cours de l’année 2017 le gouvernement chinois, sous la houlette du Président Xi Jinping, a renforcé son offensive soutenue contre les droits humains, à la fois dans le pays et à l’étranger, a déclaré Human Rights Watch dans son Rapport mondial 2018. Le décès dans un hôpital au mois de juillet de Liu Xiaobo, lauréat du Prix Nobel de la Paix, alors sous haute escorte policière, était une parfaite illustration du profond mépris des autorités pour les droits humains. La Chine a fait usage de son influence globale croissante pour menacer la protection des droits dans le monde. Liu Xiaobo est mort d’un cancer dans un hôpital de Shenyang, sous la surveillance des forces de sécurité de l’état, après avoir effectué pratiquement 9 des 11 années de sa peine de p...
Protéger les LGBTQ des abus
SOCIETE

Protéger les LGBTQ des abus

Dans un communiqué, daté du 14 novembre, l'ONG Human Rights Watch a demandé à ce que Pékin promulgue et applique des mesures de protection des personnes LGBT pour lutter contre les abus. Le gouvernement chinois devrait prendre des mesures immédiates pour empêcher les hôpitaux publics et les cliniques privées d’offrir des thérapies de conversion, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport publié le 14 novembre 2017. Les « traitements » proposés par ces établissements, qui visent à changer l’orientation homosexuelle ou bisexuelle d’un individu en orientation hétérosexuelle, sont intrinsèquement discriminatoires et abusifs. Des formes de tortures infligées « Cela fait plus de 20 ans que la Chine a dépénalisé l’homosexualité, mais les LGBT sont toujours internés, traités av...
La France devrait faire de la crise des droits une priorité
Europe, MONDE

La France devrait faire de la crise des droits une priorité

Le Ministre des affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian, devrait appeler publiquement au respect des droits humains lors de sa rencontre avec des dirigeants chinois, a déclaré Human Rights Watch dans une lettre au Ministre. Ce déplacement en Chine, prévu du 24 au 27 novembre, sera le premier de Jean-Yves le Drian en tant que Ministre des Affaires Etrangères. « Le Président Emmanuel Macron s’est ouvertement engagé à promouvoir les droits humains en Chine, en même temps que les sujets d’ordre diplomatique ou économique », a rappelé Bénédicte Jeannerod, directrice France de Human Rights Watch, ajoutant que "la visite de Jean-Yves le Drian est une importante occasion de confronter publiquement les autorités chinoises à leurs violations massives des droits humains. » Human Rig...
HRW veut la libération des réfugiés nord-coréens
Asie/Pacifique, MONDE

HRW veut la libération des réfugiés nord-coréens

L’organisation Human Rights Watch a demandé aux autorités chinoises la libération immédiate de huit réfugiés nord-coréens retenus depuis mi-mars, craignant qu’ils soient renvoyés de force en Corée du Nord. L'organisation de défense des droits de l’Homme assure que ces réfugiés risquent d'être torturés s'ils sont renvoyés dans leur pays. Généralement, Beijing considère ces réfugiés comme des "migrants économiques" qu'elle peut renvoyer au Nord, sur la base d'un accord bilatéral signé en 1986. "Nous avons énormément de témoignages de survivants prouvant que l'administration de Kim Jong-un a pour habitude de persécuter ceux qui sont renvoyés de force en Corée du Nord", a déclaré Phil Robertson, directeur adjoint de Human Rights Watch (HRW) en Asie. Parmi ces huit réfugiés, quatre son...
Une journaliste couvrant les violences domestiques tuée par son mari
Police et Justice, SOCIETE

Une journaliste couvrant les violences domestiques tuée par son mari

La journaliste Hong Mei était en train de couvrir pour une télévision locale d'Ordos les effets de la nouvelle loi sur les violences domestiques, lorsque son mari l'interrompt puis la bat à mort. Son mari, Jing Zhu, a été reconnu coupable le 20 mars d'agression et condamné à une peine de mort en suspension par le tribunal d'Ordos, en Mongolie intérieure. Les avocats et défenseurs des droits des femmes déplorent le chef d'accusation, car ce dernier n'a pas été accusé de meurtre alors qu'il apparaît évident qu'il souhaitait tuer Hong Mei. Cao Chungfeng, avocat des parents de la victime, a indiqué au quotidien Caixin que "le mari a été accusé d'agression intentionnelle plutôt que de meurtre", ce qui lui évite une application immédiate de la peine de mort. En effet, selon le code pénal, ...
La police du Henan admet des tortures
Police et Justice, SOCIETE

La police du Henan admet des tortures

Pour la première fois, la police a admis qu'une enquête avait été ouverte sur des tortures qui auraient été infligées à un suspect décédé lors de sa détention dans le Henan. "Le 12 mars 2017, un suspect est mort alors que des enquêteurs de notre bureau travaillaient sur une affaire de fraude aux télécommunications", a rapporté la police du comté de Wenxian sur son compte Weibo. "Les policiers chargés de cette affaire sont soupçonnés d'avoir recouru à la torture afin d'arracher des aveux et d'obtenir des preuves", note la police, précisant que les responsables seront "durement sanctionnés". Le message, vu par plus de 13 millions de fois, aurait été salué par des internautes pour la transparence faite par la police locale. D'après le site d'information Paper.cn, les policiers incrim...
« Jiang Tianyong a avoué »
Police et Justice, SOCIETE

« Jiang Tianyong a avoué »

L'ancien avocat Jiang Tianyong est accusé d'avoir "livré des secrets d'Etat à l'étranger", a indiqué le quotidien, Legal Daily. Ce dernier avait suscité l'inquiétude des Nations Unies et de certaines ONG, dont Amnesty International. Le 7 décembre, un groupe d'experts des Droits de l'homme des Nations Unies a appelé le gouvernement chinois à enquêter "immédiatement" sur le sort d'un avocat des droits de l'homme, Jiang Tianyong, disparu depuis le 21 novembre 2016. Jiang Tianyong "a représenté des clients dans plusieurs affaires importantes en Chine, notamment des clients qui portaient le VIH, des pratiquants de Falun Gong, des manifestants tibétains et des victimes du scandale du lait de 2008, ainsi que des défenseurs des droits de l'homme bien connus", comme le militant aveugle exilé ...
HRW. « Le système de détention secrète entache la lutte anticorruption »
Police et Justice, SOCIETE

HRW. « Le système de détention secrète entache la lutte anticorruption »

Communiqué - Hong-Kong, le 6 décembre 2016 – Le gouvernement chinois devrait immédiatement abolir le système de détention secrète dont il se sert pour extorquer des aveux aux suspects de corruption, a déclaré Human Rights Watch dans un nouveau rapport. Ce système, administré par le Parti communiste et connu sous le nom de « shuanggui », n'a pas de fondement en vertu de la loi chinoise, mais constitue un fer de lance de la campagne anticorruption lancée par le président Xi Jinping. « La campagne anticorruption du président Xi repose sur un système de détention abusif et illégal », a expliqué Sophie Richardson, directrice de recherches sur la Chine auprès de la Division Asie de Human Rights Watch. « Torturer les suspects pour leur extorquer des aveux ne mettra pas fin à la corruption, mai...
Soulever les violations des droits humains par la Chine lors de la visite ministérielle
Communiqués

Soulever les violations des droits humains par la Chine lors de la visite ministérielle

Communiqué de presse d'Human Rights Watch - (Paris) – Lors de sa visite en Chine, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault devrait publiquement appeler Pékin à mettre un terme à la répression contre les défenseurs des droits humains et les avocats, a déclaré aujourd’hui Human Rights Watch dans une lettre au ministre. Jean-Marc Ayrault doit arriver en Chine le 29 octobre 2016. Lors de précédentes visites les responsables français se sont appuyées sur des déclarations vagues concernant le besoin de respecter les principes des droits humains, mais n’ont pas critiqué les violations du droit par Pékin », selon Bénédicte Jeannerod, Directrice France de Human Rights Watch. Sous la présidence du Président Xi Jinping, la situation des droits fondamentaux est devenue catastro...
HRW veut une enquête sur le rôle de l’Etat, le 4 juin
CULTURE, Histoire

HRW veut une enquête sur le rôle de l’Etat, le 4 juin

L'organisation non gouvernementale, Human Right Watch a publié un communiqué de presse, le 2 juin, appelant "le gouvernement chinois à prendre plusieurs mesures", à l'occasion de ce 27ème anniversaire des événements du 4 juin 1989. L'ONG met en avant 7 mesures essentielles à la reconnaissance des faits et au respect des Droits de l'Homme en Chine : S’engager à respecter les droits à la liberté d'expression, d'association et de réunion pacifique ; Mettre fin au harcèlement et à la détention arbitraire de personnes qui contestent la version officielle des événements du 4 juin 1989 ; Participer à une rencontre avec les membres de l’organisation Tiananmen Mothers (« Mères de Tiananmen ») et leur présenter officiellement des excuses ; Autoriser l’ouverture d’une enquête publiqu...
Human Rights Watch dénonce les répressions au Tibet
POLITIQUE, SOCIETE

Human Rights Watch dénonce les répressions au Tibet

Dans un rapport publié, ce 23 mai, l'organisation non gouvernementale dénonce la "campagne du gouvernement chinois visant à réprimer la dissidence pacifique dans diverses zones du Tibet". Cette campagne aurait "mené à un taux élevé d’incarcération, de poursuites judiciaires et de condamnations depuis le début des troubles généralisés il y a huit ans". Le rapport de 86 pages, intitulé "Detention and Prosecution of Tibetans under China’s “Stability Maintenance” Campaign" (Sans relâche : Détentions et poursuite judiciaires contre les Tibétains dans le cadre de la campagne chinoise Maintien de la stabilité : Télécharger en anglais), précise que "les autorités ont arrêté des individus pour s’être livrés à des formes d'expression et d’association tolérées par le passé et protégées par les législ...
Le mariage pour tous, même en Chine
SOCIETE

Le mariage pour tous, même en Chine

Sun Wenlin, 26 ans, a saisi la justice, le 16 décembre, pour se voir reconnaître le droit au mariage. Le tribunal de Changsha, capitale de la province du Hunan a jugé sa plainte recevable, le 5 janvier. Une première dans le pays, mais surtout une avancée, après la plainte déposée contre la Ministère de l'éducation pour que les manuels cessent de définir l'homosexualité comme "trouble psychologique". Ou encore avec la très médiatique demande en mariage d'un couple homosexuel dans le métro. La décision du tribunal a été saluée par les militants des droits des homosexuels et est considéré comme "un test majeur pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres en Chine", selon l'avocat de Sun Wenlin, Shi Fu Long. D'après le site Blued, la Chine compte 13 millions d'hommes homosexuel...