Dans une tribune, l’Ambassadeur François Chih-Chung WU, représentant de Taïwan en France, s’est demandé Pourquoi le Comité olympique d’Asie de l’Est a-t-il retiré à la ville de Taichung l’organisation des Jeux de la Jeunesse d’Asie de l’Est en 2019 ?

Le 24 octobre 2014, la ville de Taichung à Taïwan a été sélectionnée pour accueillir les Jeux de la Jeunesse d’Asie de l’Est en 2019. Depuis cette date, Taichung s’est conformé à ses obligations de ville hôte d’un grand événement sportif international et 21,87 millions d’euros ont été engagés pour le préparer.

Le 24 juillet 2018, le Comité olympique d’Asie de l’Est a brutalement retiré à Taichung l’organisation de ces jeux, sans aucune concertation ni avis préalable. Le prétexte invoqué est que des ONG taïwanaises ont demandé l’organisation d’un référendum populaire pour que le Gouvernement intervienne auprès du Comité international olympique dans l’espoir que Taïwan puisse participer sous son propre nom au lieu de celui de «Taipei chinois» («Chinese Taipei» en anglais) utilisé suite à un accord trouvé en 1981. Il est utile d’insister sur le fait que cette action est totalement indépendante de la ville de Taichung et du Comité olympique taïwanais dit «Taipei chinois».

Mais la véritable raison de cette incroyable décision est bien la pression exercée par la Chine qui cherche par tous les moyens à asphyxier Taïwan.

t pas acceptable qu’un pays, aussi important soit-il, dicte sa propre loi au-delà de ses frontières, que ce soit en forçant les grandes compagnies aériennes internationales à ne plus appeler Taïwan «Taïwan» sur leur site Internet, en demandant aux Etats-Unis de ne pas accorder de visa de transit à la Présidente de Taïwan alors qu’elle a besoin de passer par ce pays pour se rendre en voyage officiel en Amérique centrale, ou en obtenant du Comité olympique d’Asie de l’Est de retirer à Taichung l’organisation des Jeux de la Jeunesse d’Asie de l’Est alors qu’un contrat en bonne et due forme est signé depuis longtemps…

La ROC (Taïwan) est un pays indépendant et différent de la République populaire de Chine. C’est une démocratie moderne et pluraliste, hautement respectable, pleinement consciente de sa place et de ses responsabilités dans le monde. Il est souhaitable que chacun d’entre nous, des plus hauts responsables au simple citoyen, soit bien conscient du caractère déplacé des actions chinoises à l’égard de Taïwan. Taïwan ne constitue en aucun cas une menace pour la Chine continentale et il n’est pas acceptable que cette dernière utilise tous les motifs possibles pour empêcher Taïwan d’exister dans la communauté internationale.