Dans un communiqué de presse, publié sur son site internet, le ministère des affaires continentales, à Taipei, a « fortement regretté » le 17 août la décision prise le même jour par la justice hongkongaise de condamner en appel à des peines allant de six à huit mois de prison trois des leaders du « mouvement des parapluies » de 2014, Joshua Wong, Nathan Law et Alex Chow.

Le ministère a rappelé que « la position du gouvernement de la République de Chine (Taïwan) a consisté de manière constante à soutenir l’aspiration de la population hongkongaise à la démocratie, à la liberté, à l’état de droit et aux droits de l’homme ». « La liberté d’expression, la liberté de rassemblement et l’indépendance de la justice représentent une promesse solennelle faite à la population hongkongaise. Le gouvernement de Hongkong devrait sérieusement prêter attention aux attentes de la population hongkongaise ».

Dans le communiqué, les autorités taïwanaises précisent que « la communauté internationale et l’opinion publique hongkongaise ont critiqué le jugement de la Haute Cour de Hongkong, craignant qu’une ‘politisation de la justice’ ne sape l’indépendance de la justice et la confiance de la communauté internationale dans l’environnement des affaires à Hongkong ».

Le ministère des affaires continentales a annoncé son intention de rester « vigilant quant à la suite de cette affaire ». 

Les leaders de la « révolte des parapluies » condamnés