CCTV+ – Situé dans le sud-est de la Chine, le Jiangxi est entouré sur trois côtés de montagnes, de rivières et de lacs au nord. Les montagnes et les collines ondulent dans la région, avec de grands bassins dispersés au milieu. Ce terrain complexe et diversifié est le berceau d’une grande variété de plantes.

Le climat humide et chaud de mousson préserve leur croissance. Les sols rouges, jaunes et d’autres «couleurs» sont très favorables aux plantes médicinales. Cet excellent environnement fait de Jiangxi l’un des hauts lieux de la culture des remèdes traditionnels chinois.

Il y a un dicton qui dit : «Nulle part vous ne trouverez. Plus de remèdes chinois qu’à Zhangshu, et nulle part ailleurs vous ne trouverez meilleurs remèdes chinois qu’à Zhangshu».

La coupe est l’une des spécialités médicales de Zhangbang, avec plus de 1 800 ans d’histoire. Zhang Xiaobo, 52 ans, est héritier du patrimoine culturel immatériel de la médecine traditionnelle chinoise, il transmet les techniques de traitement spécialisées des remèdes traditionnels de Zhangbang, une mission à laquelle il se consacre depuis deux décennies.

La «Racine de pivoine blanche dans l’air» est l’incarnation ultime de la technique de coupe spécialisée de Zhangbang. Un technicien expérimenté peut découper un morceau d’à peine plus de deux centimètres de pivoine blanche en plus de 300 morceaux. Et la clé de cette compétence est l’humidification du matériel médical.

Les tranches seront affectées lors de la coupe, et la racine de pivoine blanche est découpée en morceaux en un clin d’œil. Coupe après coupe, jour après jour, l’esprit de Zhangbang demeure dans la médecine traditionnelle chinoise. Depuis plus de mille ans, ce n’est pas seulement l’héritage des techniques, mais aussi la persévérance des bonnes volontés.

«Les tranches de racine de pivoine blanche peuvent voler dans l’air, la peau de mandarine est comme un fil». La préservation des techniques d’excellence et des propriétés médicinales a fait de la technique de traitement des remèdes traditionnels chinois de Zhangbang l’une des quatre principales écoles de traitements traditionnels en Chine. Le Jiangxi représente la moitié du secteur de la médecine traditionnelle chinoise.

La culture de la médecine traditionnelle chinoise, représentée par le Jiangxi, accompagne le peuple chinois depuis cinq mille ans, avec des hauts et des bas. En théorie et en pratique, entre héritage et innovation, la médecine traditionnelle chinoise s’est transmise de génération en génération.