mercredi, juin 19

Washington mit en cause en mer de Chine

Lu Kang porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, a indiqué lors d’un point presse que « la situation en mer de Chine méridionale se détend, ce qu’ont fait les Etats-Unis perturbe » la stabilité dans la région.

Le 25 mai, un navire américain passe près d’un îlot revendiqué par Beijing en mer de Chine méridionale. Cette « intrusion » a suscité la colère des autorités chinoises, dont il s’agit du premier couac depuis la rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump, en avril.

Le bâtiment est passé « à moins de 12 milles nautiques » du récif de Mischief, a annoncé un responsable américain, ce qui correspond à la largeur maximale des eaux territoriales d’un pays selon le droit de la mer.

D’après cette source, l’objectif était de démontrer la « liberté de navigation » dans ces eaux. Le USS Dewey, un destroyer lance-missiles, a navigué non loin des îles Nansha, provoquant l’envoie par la Chine des frégates Liuzhou et Luzhou pour identifier et avertir le navire américain de partir.

Ren Guoqiang, porte-parole du ministère chinois de la Défense, a indiqué qu’une protestation diplomatique avait été faite auprès des Etats-Unis. « Une telle conduite de l’armée américaine ne fera qu’encourager l’armée chinoise à renforcer davantage ses capacités et à défendre fermement notre souveraineté et notre sécurité nationales », a déclaré ce dernier.

Ren Guoqiang a indiqué que « nous nous opposons fermement à de telles pratiques de l’armée américaine qui, en faisant ces démonstrations de force, favorise la militarisation régionale et pourrait facilement provoquer des accidents aériens et maritimes inattendus ».

Le défi de l’armée américaine a suscité la colère des autorités chinoises qui ont exhorté les Etats-Unis à « prendre des mesures concrètes pour corriger cette erreur et injecter une énergie positive dans le développement des relations militaires bilatérales« .

De son côté, Lu Kang, porte-parole du ministère des affaires étrangères, a indiqué que « la situation en mer de Chine méridionale était en train de s’apaiser et montrait des signes positifs de développement, grâce aux efforts conjoints de la Chine et des pays de l’ASEAN » (Associations des nations de l’Asie du Sud-Est).

« Mais l’action des Etats-Unis a posé un risque de gravement perturber les négociations entre les différents acteurs de la mer de Chine méridionale, et ne profite à personne« , a assuré ce dernier.

Pour leur part, les Etats-Unis contestent les annexions d’îlots et prônent un règlement diplomatique des différends, assurant que leurs opérations de liberté de navigation ne visent pas « une seule zone de navigation » dans le monde, ni « un seul pays ».

Selon le Pentagone, les Etats-Unis ont conduit en 2016 des opérations de liberté de navigation face « à 22 Etats côtiers, dont de nombreux alliés et partenaires » américains.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *