Le président Xi Jinping a adressé un message écrit au dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, dans lequel il exprime son souhait d’établir une relation « solide et stable » entre Beijing et Pyongyang, d’après l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Xi Jinping

Xi Jinping a répondu au message de félicitations envoyé par Kim Jong-Un fin octobre après sa reconduction à la tête du Parti communiste chinois (PCC) : « je souhaite que dans cette situation nouvelle la partie chinoise fasse des efforts vis-à-vis de la partie (nord-coréenne) pour promouvoir les relations entre les deux partis et les deux pays à un niveau d’équilibre et de stabilité durables ».

Le président chinois s’est adressé au dirigeant nord-coréen, sous l’appellation « camarade président ».

Certains observateurs occidentaux ont estimé que ce texte écrit était « le signal d’un réchauffement des relations entre les deux voisins », qui s’étaient refroidies en raison des ambitions nucléaires de Pyongyang.

LIEN Dans son message, le dirigeant nord-coréen avait adressé ses « sincères félicitations » au président chinois, souhaitant que les relations se développeraient « dans l’intérêt des populations des deux pays ».

D’après les analystes cités par l’Agence France Presse, « de tels échanges entre les dirigeants actuels sont devenus extrêmement rares. Dans le passé, Beijing et Pyongyang avaient coutume de s’envoyer des félicitations aux dates anniversaires clé ».

Kim Jong-un

Yang Moo-Jin, professeur de l’Université des études nord-coréennes de Séoul, a expliqué que « le fait qu’ils échangent rapidement des lettres et l’annoncent a une signification symbolique ».

« Si les messages étaient plus intimes, on pourrait s’attendre à un dégel plus rapide. Mais pour l’instant, cela montre que les deux parties sont d’accord sur la nécessité d’améliorer les relations », a souligné ce dernier.

En parallèle, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a salué et encouragé le 1er novembre « les contacts et le dialogue sous toutes leurs formes » entre la Corée du nord (RPDC) et les États-Unis.

Cette dernière a indiqué que « nous encourageons la RPDC et les États-Unis à procéder à des contacts et à un dialogue ». Hua Chunying a rappelé la position de la Chine vis-à-vis du programme nucléaire nord-coréen, souhaitant qu’une résolution pacifique par le biais d’efforts diplomatiques.

Le gouvernement chinois souhaite que ces échanges contribuent « à renforcer la compréhension et la confiance entre la RPDC et les États-Unis, et à ramener le dossier nucléaire de la Péninsule coréenne sur la voie diplomatique pour finalement aboutir à un règlement ».