Le gouvernement du Rwanda et le groupe Alibaba ont signé des accords pour promouvoir le développement économique du Rwanda. Ces accords lancent le premier hub en Afrique

Les principales initiatives engagées par les deux parties visent à aider les petites et moyennes entreprises (PME) rwandaises à vendre leurs produits aux consommateurs chinois, à promouvoir le tourisme rwandais et à renforcer les capacités pour autonomiser l’économie numérique du Rwanda.

Le Rwanda, premier hub africain

Le 3 novembre, le président rwandais Paul Kagame et le groupe Alibaba, représenté par son président exécutif, Jack Ma, ont assisté à la signature de trois mémorandums d’accord entre le gouvernement rwandais et Alibaba. Les deux parties ont ainsi lancé la création d’un centre eWTP, c’est à dire une plateforme de commerce électronique mondiale, au Rwanda.

Les accords sont destinés à renforcer la coopération en faveur du développement économique du Rwanda en favorisant l’innovation politique, en permettant le commerce transfrontalier des produits rwandais aux consommateurs chinois, en facilitant le tourisme au Rwanda et en renforçant les capacités pour permettre la croissance de l’économie numérique du Rwanda, a précisé le communiqué d’Alibaba.

« En tant que pionnier régional ayant pour vision de créer une infrastructure numérique de classe mondiale, le Rwanda devient le premier pays d’Afrique à mettre en place un hub eWTP », souligne Alibaba.

L’eWTP est une initiative mondiale multipartite promouvant le dialogue public-privé afin de créer un environnement politique et commercial plus efficace et efficiente permettant aux petites et moyennes entreprises (PME) de participer au commerce électronique transfrontalier.

Visite du président Xi Jinping au Rwanda en juillet 2018, au côté du président Paul Kagame

« La plate-forme de commerce électronique dans le monde ouvre de nouvelles frontières en matière de commerce électronique et de tourisme pour le Rwanda et renforcera également les capacités et la compétitivité de nos entrepreneurs et hommes d’affaires », a déclaré le président Paul Kagame.

D’après ce dernier, « les producteurs rwandais seront en mesure de vendre directement à un groupe de clients beaucoup plus large qu’auparavant, tout en évitant les intermédiaires coûteux. Cela améliore la productivité et la rentabilité. Il n’y a vraiment aucun inconvénient à faire des affaires à l’échelle mondiale. »

De son côté, Jack Ma s’est dit « ravi que le Rwanda soit le premier partenaire de l’eWTP en Afrique et je suis impatient de développer une économie numérique innovante ici ». Selon lui, « les entrepreneurs au Rwanda et ailleurs en Afrique sont prêts à saisir les opportunités offertes par l’économie numérique. Il nous appartient à tous de les aider à réussir. »

Le Rwanda vend ses produits à la Chine

En vertu de ces accords, Alibaba travaillera avec le Rwanda Development Board (RDB) pour aider les PME rwandaises à vendre leurs produits, notamment du café et de l’artisanat, aux consommateurs chinois, via les marchés en ligne d’Alibaba.

Avec plus de 500 millions de consommateurs, Alibaba est la plus grande société de commerce en ligne au monde et l’un des principaux marchés transfrontaliers où les consommateurs chinois cherchent des produits de la plus haute qualité dans le monde entier. Plusieurs marques de café d’origine unique rwandaise sont déjà disponibles à la vente sur la plate-forme Tmall Global d’Alibaba.

La plateforme de services de voyage d’Alibaba, Fliggy, et la RDB collaboreront également pour promouvoir le Rwanda en tant que destination touristique par le biais d’un Rwanda Tourism Store pour la réservation de vols, d’hôtels et d’expériences de voyage, ainsi que d’un pavillon de destination où les consommateurs chinois qui pourront se renseigner sur la visite du pays, y compris son site.

Ant Financial, une filiale d’Alibaba, partagera son expertise en matière d’outils financiers inclusifs, tels que les paiements mobiles, afin de soutenir l’économie numérique rwandaise.

« Le partenariat entre le Rwanda et Alibaba changera la vie de la population. Nous sommes déterminés à tirer parti de l’économie numérique pour soutenir nos exportateurs, producteurs locaux et artisans. Nous avons déjà constaté une énorme attention de la part des consommateurs chinois sur les plates-formes haut de gamme rwandaises d’Alibaba », a assuré Clare Akamanzi, directeur général de RDB.

Ce dernier est convaincu que « les produits locaux et les expériences de voyage continueront de susciter l’intérêt et le soutien de plus d’un demi milliard de consommateurs sur les plateformes d’Alibaba ».

Coopération globale

Jack Ma, fondateur d’Alibaba

Alibaba s’est également engagé à renforcer les capacités des universitaires, des décideurs et des entrepreneurs sur la manière de développer une économie numérique. Le programme mondial de talents en commerce électronique (GET) est un cours de cinq jours, destiné à renforcer les compétences des professeurs d’université rwandaises et à approfondir leur compréhension de l’industrie du commerce électronique.

Cette formation leur permettra de former les talents numériques et les futurs entrepreneurs à la concurrence dans l’économie mondiale. 50 conférenciers des meilleures universités rwandaises ont d’ailleurs participé au premier programme GET organisé en août 2018 par Alibaba Business School, en partenariat avec le Conseil de l’enseignement supérieur du ministère de l’Éducation et le RDB.

Alibaba organisera aussi un atelier de trois jours à son siège de Hangzhou pour présenter la nature, les capacités et les promesses d’une nouvelle économie numérique grâce à une expérience directe de la finance numérique, de la logistique, du commerce électronique et du Big Data. Une délégation de ministres et de responsables gouvernementaux responsables du développement de l’économie numérique rwandaise participera à un atelier à Hangzhou en janvier 2019.

Alibaba continuera également à soutenir les entrepreneurs rwandais par le biais de programmes tels que la bourse eFounders, a souligné le communiqué du géant de l’e-commerce. En partenariat avec la CNUCED, Alibaba forme 1 000 entrepreneurs de marchés émergents en cinq ans, dont 200 viendront d’Afrique. Cinq entrepreneurs rwandais ont déjà obtenu leur diplôme du programme eFounders Fellowship.