Après avoir critiqué le président Xi Jinping pour avoir zappé son pays lors de sa visite en Afrique, le président Alpha Condé est parvenu à décrocher des contrats avec la Chine lors du Forum sur la coopération sino-africaine (FOCAC).

Colère d’Alpha Condé contre Xi Jinping

Le président Alpha Condé a signé le 4 septembre avec la banque chinoise Eximbank l’accord formel d’un prêt de 1, 4 milliards de dollars (1,17 mds €) pour la construction du barrage hydroélectrique de Souapiti (450 mégawatts).

«Nous venons de signer l’accord formel pour le financement du barrage hydroélectrique de Souapiti», a indiqué une source proche du dossier et présent en Chine au journaliste de GuinéeNews.

Le financement de Souapiti a été approuvé en mars 2018 par la banque chinoise Eximbank avant la signature formelle de l’accord de prêt ce 4 septembre 2018. Souapiti, d’une capacité de 450 mégawatts sera le deuxième barrage réalisé par la compagnie chinoise China Water Electric (CWE) après celui de Kaléta (240 mégawatts).

L’interconnexion énergétique mise en place

La réalisation du barrage hydroélectrique de Souapiti, situé sur le fleuve Konkouré, devrait permettre à la Guinée de quasiment doubler son approvisionnement en électricité. Selon les prévisions initiales du gouvernement et de l’entreprise CWE, Souapiti devrait être livré en 2020.

L’Organisation pour le développement et la coopération mondiale en matière d’interconnexion énergétique (GEIDCO) a signé un contrat de partenariat de coopération stratégique avec le gouvernement guinéen.

L’objectif est de renforcer la coopération sino-guinéenne dans le secteur de l’énergie et de promouvoir la construction de l’interconnexion énergétique africaine. Un axe de développement lancé en septembre 2015 par le président Xi Jinping, lors du Sommet de l’ONU sur le développement.

A l’occasion d’une visite au siège de la GEIDCO, le président guinéen, Alpha Condé a salué l’amitié de longue date et le partenariat fructueux avec la Chine, tout en souhaitant approfondir la coopération bilatérale, afin d’ouvrir une nouvelle ère de coopération gagnant-gagnant.

Pour ce dernier, « la construction de l’interconnexion énergétique africaine fera avancer le développement et l’exploitation des énergies propres de l’Afrique à grande échelle ». 

Il a souligné qu’en « parfaite cohérence avec l’initiative africaine pour les énergies renouvelables et l’Agenda 2063 de l’Union africaine, elle fournit une solution concrète et faisable pour le développement durable et l’industrialisation de l’Afrique, et apportera de grands bénéfices au développement des pays africains ».

Alpha Condé veut reconquérir Xi Jinping

La Guinée attend beaucoup de la Chine

Faute d’infrastructures énergétiques, le pays souffre d’une pénurie d’électricité, freinant le développement socio-économique du pays. « Avec le soutien et l’aide de la Chine, la Guinée parviendra très prochainement à une autosuffisance en électricité », a indiqué le président Alpha Condé. Ce dernier a mit en exergue les projets hydroélectriques en collaboration avec la Chine, tels que les centrales hydroélectriques de Kaleta mises en service, et celles de Souapiti, en construction.

De son côté, Liu Zhenya, président de la GEIDCO, a indiqué que « la construction de l’interconnexion énergétique africaine offrirait un soutien solide au développement durable de l’Afrique », faisant part de « son souhait d’approfondir la coopération pragmatique avec la Guinée pour promouvoir le développement innovateur dans le secteur énergétique guinéen ».