Une campagne sur les réseaux sociaux cible la compagnie américaine Apple pour avoir trahi la vie privée des utilisateurs chinois d’iCloud en exposant leurs données personnelles à la surveillance arbitraire du gouvernement chinois.

Pour Amnesty International, les données transférées vers une coentreprise menacent «la vie privée de millions d’utilisateurs chinois d’iCloud». L’ONG a demandé à Tim Cook, le directeur général d’Apple, en mars lors d’un prestigieux forum d’entreprises, «de ne pas livrer ses utilisateurs iCloud à la Chine»

Clin d’œil à la publicité d’Apple « 1984 », la campagne reprend un thème orwellien sur l’axe : « Tous les utilisateurs d’Apple sont égaux, mais certains moins que d’autres ». Nicholas Bequelin, directeur pour l’Asie de l’Est à Amnesty International, a assuré que «la quête de profits d’Apple expose les utilisateurs chinois d’iCloud à de nouveaux risques pour leur vie privée»

Ce dernier a indiqué que «Tim Cook manque de franchise à l’égard des utilisateurs chinois d’Apple lorsqu’il insiste sur le fait que leurs données privées seront toujours en sécurité. La quête de profits d’Apple expose les utilisateurs chinois d’iCloud à de nouveaux risques pour leur vie privée».

En effet, la multinationale américaine va confier ses services iCloud en Chine à une entreprise locale «sans garanties suffisantes, ce qui donne aux autorités chinoises un accès potentiellement illimité à toutes les données des clients chinois d’Apple stockées sur iCloud. L’entreprise ne l’ignore pas, mais n’a pas averti ses clients en Chine des risques».

Le 28 février, Apple a transféré la gestion de ses services iCloud pour les utilisateurs chinois à Guizhou-Cloud Big Data (GCBD). Ce transfert concerne les photos, documents, contacts, messages et autres données et contenus que les utilisateurs chinois stockent sur les serveurs iCloud d’Apple, a indiqué le site de l’ONG.

 «La mythique publicité d’Apple ‘1984’ dénonçait un futur cauchemardesque. Pourtant, en 2018, l’entreprise contribue à un tel scénario. Tim Cook prêche l’importance de la vie privée, mais pour les clients chinois d’Apple, ces engagements sont vides de sens. Un parfait exemple de ‘double pensée’», a dénoncé Nicholas Bequelin.

Le 1er février, Amnesty International a adressé un courrier à Apple pour lui faire part de ses inquiétudes. Elle n’a pas encore reçu de réponse. De son côté, à Beijing, le directeur général d’Apple a coprésidé le forum «China Development Forum», dont le but est de promouvoir le dialogue entre le gouvernement chinois et les dirigeants des multinationales.

Apple a annoncé un chiffre d’affaires record de 17,9 milliards de dollars américains (environ 13,8 milliards d’euros) pour la région Grande Chine au dernier trimestre. «Si Apple affirme que tous ses clients sont égaux, certains le sont moins que d’autres. Les profits ne devraient jamais menacer la vie privée. Il est temps pour Apple de penser autrement –  » Think Different  » – lorsqu’il s’agit de la vie privée de ses millions de clients chinois», a déclaré Nicholas Bequelin.