Les États-Unis chercheront à élargir la coopération avec la Chine lorsque le secrétaire d’État Antony Blinken se rendra à Pékin en 2023, a déclaré un haut responsable du département d’État dans une récente interview à Kyodo News.

Daniel Kritenbrink, le plus haut diplomate américain pour l’Asie de l’Est, a qualifié ce voyage de « prochaine étape » pour faire avancer les pourparlers destinées à stabiliser les relations entre les deux grandes puissances.

Le Secrétaire d’État adjoint pour l’Asie de l’Est et le Pacifique, Daniel Kritenbrink, a accompagné la directrice principale du Conseil de sécurité national pour la Chine et Taïwan, Laura Rosenberger. Ils se sont rendus du 11 au 14 décembre en Chine, en République de Corée et au Japon.

Selon le porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin, « les 11 et 12 décembre, le vice-ministre des Affaires étrangères Xie Feng s’est entretenu à Langfang, dans le Hebei », avec Daniel Kritenbrink et Laura Rosenberger.

« Les deux parties ont eu une communication approfondie sur le suivi des accords communs entre les deux chefs d’État à Bali, la progression des consultations sur les principes guidant les relations sino-américaines, le traitement approprié des questions importantes et sensibles dans les relations bilatérales, y compris la question de Taïwan, et le renforcement des contacts à tous les niveaux et de la coopération dans les domaines concernés. Les deux parties ont également eu un large échange de vues sur les questions internationales et régionales d’intérêt commun« , d’après ce dernier.

Wang Wenbin a souligné que la Chine et les Etats-Unis « ont convenu que la réunion et les discussions sont sincères, approfondies et constructives, et ont convenu de maintenir la communication ». 

Daniel Kritenbrink avait pour mission de prendre le relais de Joe Biden après la rencontre en marge du sommet du G20 à Bali mi-novembre. Il devait également préparer la visite du chef de la diplomatie, Anthony Blinken, prévue début 2023, la première d’un éminent diplomate américain en Chine depuis quatre ans.

Daniel Kritenbrink a déclaré à Kyodo News que le voyage d’Antony Blinken en Chine sera « la prochaine étape » pour faire avancer les discussions « sur une gamme complète de questions de notre agenda bilatéral« .

« Nous espérons que cela contribuera à gérer de manière responsable la concurrence entre nous, ou, comme nous disons, à construire un plancher sous la relation au nom de l’espoir de conférer une certaine stabilité à la relation« , a-t-il déclaré, notant que le secrétaire est également attendu afin de « discuter des moyens d’élargir la coopération« .

L’administration Biden a cité des défis mondiaux, tels que le changement climatique, les problèmes de santé et de sécurité alimentaire comme des domaines potentiels sur lesquels les deux plus grandes économies du monde devraient travailler ensemble.

Alors que les efforts se poursuivent pour maintenir des lignes de communication ouvertes entre la Chine et les Etats-Unis, le secrétaire d’État adjoint aux affaires de l’Asie de l’Est et du Pacifique a indiqué la difficulté de trouver une percée immédiate dans leurs relations bilatérales, qui ont été éclipsées par les tensions concernant Taiwan, le commerce et d’autres problèmes.

« La diplomatie que nous avons menée avec la Chine, notamment entre nos présidents à Bali, je pense qu’elle a été constructive », a-t-il déclaré. « Mais cela ne représente pas un changement fondamental … dans cette relation très conséquente mais complexe. »

L’administration Biden maintiendra son approche vis-à-vis de la Chine sur la base de trois piliers clés : investir dans la force intérieure, s’aligner sur les alliés et les partenaires pour renforcer l’ordre régional et mondial fondé sur des règles, et concurrencer vigoureusement la Chine mais de manière responsable. pas conduire à une erreur de calcul, a-t-il indiqué.

Les deux pays devraient établir des garde-fous, afin que la concurrence ne vire pas au conflit armé. Des inquiétudes persistent quant à la pression croissante de la Chine sur Taïwan et à l’affirmation de la Chine dans les mers de Chine orientale et méridionale.