La Chine a estimé que les tarifs douaniers ne devaient pas être utilisés comme une arme, alors que le président Donald Trump a menacé d’y avoir recours en représailles de la gestion par Beijing de l’épidémie de coronavirus, qu’il juge défaillante.

« Les Etats-Unis devraient cesser de penser qu’ils peuvent utiliser les tarifs douaniers comme une arme de dissuasion à l’égard des autres pays », a déclaré une porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en rappelant que les relèvements des droits de douane étaient généralement défavorables pour l’ensemble des parties concernées.

Hua Chunying a estimé que les Etats-Unis ne devaient pas tenter de détourner l’attention de leurs propres lacunes dans la gestion de l’épidémie en tentant de rejeter la responsabilité de cette crise sur la Chine.

« La tâche la plus urgente devrait être de contrôler l’épidémie aux Etats-Unis et de sauver le plus de vies possibles (…) et cela devrait passer avant les intérêts politiques personnels » a-t-elle déclaré.

Cette dernière a d’ailleurs démenti une nouvelle fois les accusations relayées par certains membres de l’administration Trump selon lesquelles la Chine aurait délibérément propagé le virus, estimant que ces reproches étaient sans fondement.

De son côté, l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, Cui Tiankai, a exhorté Washington à cesser d’accuser son pays et à se concentrer plutôt sur la lutte anti-pandémique, alors que le Covid-19 a tué plus de 70.000 Américains.

Dans une tribune parue dans le Washington Post, il écrit que « blâmer la Chine ne mettra pas fin à cette pandémie. Au contraire, cet état d’esprit risque de découpler la Chine et les Etats-Unis et de nuire à nos efforts de lutte contre la maladie, à notre coordination pour relancer l’économie mondiale, à notre capacité à relever d’autres défis et à nos perspectives d’avenir. Les Etats-Unis ne sortiraient pas gagnants de ce scénario ».

Alors que l’épidémie a provoqué une contraction de l’économie américaine et menacé les chances de réélection de Donald Trump en novembre, ce dernier a laissé apparaître une frustration grandissante à l’égard de la Chine ces dernières semaines.

A lire aussi : Donald Trump veut que la Chine rendre des comptes

Il estime que le gouvernement chinois aurait dû alerter plus tôt et avec transparence la communauté internationale sur le danger sanitaire. Il se dit persuadé que le SARS-CoV-2 provient d’un laboratoire de recherche de Wuhan, ville du centre de la Chine où l’épidémie a émergé en décembre dernier.