Sélectionner une page

ECONOMIE

Beijing mise sur les services pour attirer les investisseurs étrangers

Le ministère du commerce a assuré que le pays « restera une destination populaire pour les investissements étrangers, en raison de sa stabilité économique, de son potentiel de marché et de la poursuite de son ouverture ».

De janvier à novembre 2017, les investissements directs étrangers dans le secteur des services ont augmenté de 13,5% en glissement annuel pour atteindre 582,75 milliards de yuans (78,39 milliards d’euros), soit 72,5% du total des investissements tous secteurs confondus.

Un contexte propice mais le doute persiste

Les réformes de l’offre misent en place l’équipe de Xi Jinping, entre 2012-2017, visent à améliorer les trois secteurs économiques : l’agriculture, l’industrie et les services. D’autres domaines sont également prioritaires comme la protection de l’environnement, la qualité et l’ampleur de la production, ainsi que l’ouverture accrue des marchés chinois aux investisseurs étrangers.

L’industrie des services de haute technologie a utilisé 177,1 milliards de yuans (23,73 milliards d’euros) d’IDE, soit plus du double du montant utilisé sur la même période l’année dernière, selon les données du ministère du Commerce.

Cette hausse s’explique par la volonté du gouvernement de miser sur le développement des services et de la consommation. D’ailleurs, plusieurs chefs d’entreprises interrogés par l’agence de presse Xinhua, ont expliqué que « la Chine doit développer de nouveaux services et produits qui répondent aux dernières tendances en matière de besoins des consommateurs et encourager l’innovation pour rendre le secteur des services plus efficace afin de rivaliser avec ses compétiteurs mondiaux ».

De nombreux investisseurs étrangers pointent du doigt le manque d’ouverture du marché chinois à leurs entreprises.  Bien que le gouvernement a créé 11 zones franches où « les entreprises étrangères peuvent bénéficier de procédures d’enregistrement simplifiées », selon le ministère du commerce.

Des mesures pour attirer les investisseurs étrangers

Le pays a décidé de raccourcir la liste des secteurs interdits aux investisseurs étrangers, afin d’assurer une ouverture de son marché. A cela s’ajoute, une réduction des restrictions à l’entrée sur le marché dans des domaines tels que le transport et les services financiers.

Le gouvernement compte améliorer son dispositif permettant aux investisseurs étrangers de porter plainte et de protéger leurs intérêts légaux, a indiqué le ministère du commerce.

« Les investisseurs étrangers quittent progressivement les industries à forte intensité de main-d’œuvre et se tournent vers les services et les industries à forte intensité de technologie en Chine », a indiqué à l’agence de presse, Xinhua, Huo Jianguo, ancien président de l’Académie chinoise du commerce international et de la coopération économique.

« Le développement du secteur des services est donc vital pour soutenir la croissance économique et encourager les flux de capitaux étrangers vers le pays », a affirmé Huo Jianguo. « La Chine doit encore ouvrir ses portes dans certains secteurs monopolistiques tels que la santé et la banque pour libérer plus d’espaces« , a ajouté ce dernier.

Toutefois, le gouvernement tient aussi à attirer davantage d’investissements étrangers dans les régions du centre et de l’ouest du pays et d’y améliorer la qualité des investissements. D’autant plus que les IDE en Chine continentale ont augmenté de 9,8% en glissement annuel pour atteindre 803,62 milliards de yuans (108,58 milliards d’euros) au cours des onze premiers mois de l’année 2017.

 

 

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire